•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs de la Nouvelle-Écosse comptent poursuivre le gouvernement McNeil

Tim Houston répond aux questions des médias devant des drapeaux de la Nouvelle-Écosse le 10 janvier 2019 à Halifax.
Tim Houston, chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse. Photo: Radio-Canada / CBC
Radio-Canada

Le chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, a annoncé dimanche que son parti déposera un avis d'appel contre le Parti libéral de Stephen McNeil. Il accuse le gouvernement de ne pas divulguer les informations sur le service de traversier à Yarmouth.

En janvier, le ministère des Transports a refusé de se soumettre à une recommandation officielle de la commissaire à la vie privée lui demandant de révéler la somme défrayée à Bay Ferries pour la liaison maritime avec le Maine.

Le chef des conservateurs, Tim Houston, a annoncé dimanche matin à l’assemblée générale de son parti à Halifax qu’il avait l’intention de se battre contre la fin de non-recevoir du tribunal de première instance.

Nous ne devrions pas avoir à traîner le gouvernement en cour pour découvrir combien d’argent des contribuables a été dépensé, c’est une mesure extraordinaire, a lancé le chef conservateur. Il compte déposer un avis d’appel lundi en cour suprême de la Nouvelle-Écosse.

La commissaire à la vie privée, Catherine Tully, a publié un rapport de 17 pages en décembre qui appelait le ministère des Transports à rendre publics les frais de gestion et les bonus potentiels payés à Bay Ferries pour gérer le service de traversiers CAT.

Le traversier CAT sur l'eau pendant une traversée.Le traversier CAT entre la Nouvelle-Écosse et le Maine. Photo : Radio-Canada / CBC/Brett Ruskin

Catherine Tully a rejeté les arguments du ministère des Transports voulant que la divulgation des termes du contrat pose préjudice à Bay Ferries. Elle a blâmé le ministère de retenir l’information au sujet du contrat depuis le dépôt des demandes en vertu de la loi d’accès à l’information en 2016.

Le caucus conservateur et les journalistes de Global et AllNovaScotia.com ont fait appel à la commission de la vie privée pour obtenir une révision. Tim Houston accuse le gouvernement libéral de Stephen McNeill de miser sur le manque de ressources du public pour traduire les libéraux en justice.

Demain, ils vont découvrir que c’était un mauvais pari.

Tim Houston

Il a qualifié la poursuite de solution de dernier recours. Il veut que les libéraux prennent au sérieux les demandes d’accès à l’information.

J’espère que la cour pensera la même chose que la commission à la vie privée, cette information devrait être disponible pour tous les Néo-écossais, soutient Tim Houston. Et j’espère que ça enverra le message au gouvernement qu’il doit être plus ouvert et transparent.

Le chef de l’opposition a soulevé d’autres exemples où les libéraux ont manqué de transparence. Il a cité le rapport du vérificateur général sur la sécurité carcérale du printemps dernier et le ministère du Commerce et de Service Nouvelle-Écosse suite à la brèche du site Internet de l’accès à l’information.

Du côté des libéraux, le ministre des Terres et des Forêts, Iain Rankin, a défendu le gouvernement dimanche après-midi.

Il qualifie d’exercice politique la manoeuvre des conservateurs.

M. Rankin dit avoir parlé au premier ministre McNeil dimanche. Ce dernier, affirme M. Rankin, a communiqué à M. Houston pour s’assurer qu’il comprend les raisons pour lesquelles il est important de protéger les informations confidentielles de Bay Ferries.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Politique provinciale