•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de grève pour les employés des T.N.-O.

Des membres du syndicat se tiennent dehors en manteaux pour une pratique de piquetage.
Une pratique de piquetage des employés du gouvernement des T.-N.-O en janvier. Photo: Radio-Canada / Mario De Ciccio
Radio-Canada

Les 4000 employés du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, membres du Syndicat des travailleurs du Nord, ne feront finalement pas grève lundi matin.

Après deux jours de médiation, le gouvernement et le syndicat n’ont toujours pas conclu d’entente, mais ont accepté de s’en tenir aux recommandations contraignantes que fera le médiateur dans environ 30 jours.

Dans un communiqué de presse dimanche matin, le syndicat et le gouvernement ont annoncé qu’ils avaient soumis leurs conflits en suspens au médiateur Vince Ready pour qu’il en produise ses recommandations contraignantes.

Se faisant, le syndicat a retiré son appel à la grève qui avait été lancé mardi dernier. Le syndicat avait alors dit être prêt à débrayer dès la première heure le lundi 11 février si aucune entente n’était conclue d’ici là.

Après des années de négociations pour une nouvelle convention collective, le médiateur aurait dit samedi que les partis avaient fait un « progrès considérable » pendant les deux jours de médiation, selon le communiqué.

Le communiqué stipule toutefois que les conflits par rapport à l’augmentation salariale, à la durée de la convention ainsi qu’à la sécurité d’emplois.

Le médiateur Vince Ready a demandé un silence médiatique de la part des deux partis. Cela veut dire qu’aucune information sur les négociations ou la médiation ne seront rendues publiques avant le dépôt des recommandations.

Grand-Nord

Politique territoriale