•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grammy : Drake remporte la chanson rap de l'année

Drake tient un trophée en forme de gramophone dans ses mains.
Drake a remporté un Grammy dans la catégorie « meilleure chanson rap de l'année » pour God's Plan. Photo: Getty Images / Kevork Djansezian
Radio-Canada

L'artiste torontois Drake a remporté un prix Grammy pour la quatrième fois de sa carrière, alors qu'il l'a gagné dans la catégorie « meilleure chanson rap de l'année » pour God's Plan. De son côté Cardi B est devenue la première femme à remporter le Grammy du meilleur album rap de l'année.

La rappeuse a gagné pour son album Invasion of Privacy. C'est au bras de son mari Offset et visiblement très émue qu'elle a offert un discours de remerciements.

La chanteuse britannique Dua Lipa, 23 ans, a été sacrée révélation de l'année, damant le pion à une demi-douzaine de candidates dans cette catégorie très suivie par l'industrie musicale.

La jeune femme brune est émue dans une robe noire et blanche.Dua Lipa accepte son trophée lors des prix Grammy 2019 Photo : getty images for the recording a / Kevin Winter

Auteure-interprète de pop-électro, la jeune artiste s'était fait connaître en 2016 avec Hotter than Hell. Dua Lipa est née à Londres de parents originaires du Kosovo, où son père était chanteur dans le groupe de rock Oda.

C'est la chanteuse country Kacey Musgraves qui a remporté le prix de l'album de l'année avec Golden Hours. Armée de sa seule guitare folk, la frêle musicienne a eu raison de poids lourds du rap comme Kendrick Lamar ou Drake avec son troisième album.

Le premier trophée de la soirée avait été remis au duo formé de Lady Gaga et de Bradley Cooper. La chanson Shallow extraite du film A Star Is Born a été récompensée dans la catégorie « performance vocale pop par un duo/groupe ». La chanteuse semblait très émue en montant sur la scène pour venir chercher son prix.

La femme a un prix dans ses mains.Lady Gaga a gagné un prix pour Shallow Photo : AFP/Getty Images / ROBYN BECK

C'est la chanteuse et musicienne Alicia Keys, elle-même lauréate de 15 prix Grammy, qui a animé le gala. Elle est la première femme à occuper ce rôle depuis Queen Latifah en 2005.

Elle-même détentrice de 15 Grammys, Alicia Keys a enflammé la salle en enchaînant, sur deux pianos à la fois, une sélection de chanson « qu'elle aurait aimé écrire », de Sting à Dr. Dre.

La femme joue de deux pianos à la fois.La prestation de l'animatrice des prix Grammy, Alicia Keys Photo : getty images for the recording a / Kevin Winter

La soirée avait été lancée à grand renfort de paillette et de déhanchements par Camila Cabello et le rappeur Young Thug, qui ont été rejoints par un Ricky Martin moustachu et J Balvin.

L'ex-première dame des États-Unis Michelle Obama a créé la surprise lors de la première prise de parole aux côtés de l'animatrice Alicia Keys et des chanteuses Jennifer Lopez, Lady Gaga et Jada Pinkett Smith.

« La musique nous permet de nous entendre les uns et les autres [...] La musique nous montre que tout ça est important, chaque histoire et chaque voix, chaque note au sein de chaque chanson », a notamment lancé Mme Obama, alors que les prix Grammy ont régulièrement été accusés de privilégier les artistes blancs et masculins, au détriment des femmes et des minorités.

Les trois femmes ont un micro dans les mains.L'animatrice de la soirée des prix Grammy Alicia Keys en compagnie de Michelle Obama et de Jennifer Lopez Photo : getty images for the recording a / Kevin Winter

De son côté, le rappeur Childish Gambino a marqué l'histoire puisque This Is America est devenue la première chanson rap de l'histoire a remporter le prix de chanson de l'année.

Plus tard, cette même chanson a été récompensée « meilleur enregistrement de l'année ».

La vidéo de This Is America, qui avait marqué par sa représentation de la violence et des armes à feu, avait précédemment remporté un prix. Il a toutefois boycotté la cérémonie et n'est pas venu chercher ses statuettes.

La soirée a aussi été marquée par la participation d'icônes de la musique américaine comme Dolly Parton et Diana Ross, qui est montée sur scène pour une célébration de ses années Motown, et de son 75e anniversaire.

Des Canadiens récompensés lors du prégala

Le violoniste manitobain James Ehnes s'est vu décerner le Grammy remis du meilleur album classique par un soliste. La pièce qu'il a interprétée, le Concerto de violon d'Aaron Jay Kernis, a aussi obtenu le Grammy pour la meilleure composition contemporaine.

Le chanteur torontois Daniel Caesar a reçu le premier Grammy de sa carrière dans la catégorie meilleure performance en R&B pour la chanson Best Part. Le directeur artistique montréalais Willo Perron a remporté un Grammy dans la catégorie plus belle présentation pour l'album de la chanteuse St. Vincent Masseduction.

L'homme tient son trophée dans la main.Le chanteur canadien Daniel Caesar a gagné un prix Grammy le 10 février 2019 Photo : AFP/Getty Images / ROBYN BECK

Le producteur Greg Wells, originaire de Peterborough, en Ontario, a été honoré pour sa collaboration à la bande originale du film The Greatest Show. Il faisait partie de l'équipe de musiciens ayant choisi les chansons que l'on retrouve dans le film mettant en vedette Hugh Jackman.

Le quatuor Opium Moon, dont fait partie la violoniste canado-américaine Lili Haydn, a été récompensé dans la catégorie album de musique nouvel âge de l'année pour leur disque éponyme.

Le pianiste québécois Marc-André Hamelin et son collègue Leif Ove Andsnes, en nomination dans la catégorie musique de chambre ou petit ensemble, pour l'album Le sacre du printemps, concerto pour deux pianos, sont revenus bredouilles. On leur a préféré la chanteuse Laurie Anderson et le quatuor Knonos.

Le prégala était animé par Shaggy. Le chanteur jamaïcain a remarqué la froide température sévissant en Californie. « J'ai tenté de vous apporter de l'air chaud, mais j'ai échoué », a-t-il lancé aux convives.

Un gala controversé

Pas moins de 84 récompenses ont été décernées au total ce dimanche, certaines dans des catégories parfois assez déconcertantes, comme celle du meilleur album au son immersif ou celle du meilleur livret d'accompagnement d'album.

La controverse n'aura pas attendu le début de la fête pour entrer dans la danse. Certaines célébrités ont décliné, parfois avec fracas, l'invitation des organisateurs du gala.

C'est le cas de l'idole des jeunes Ariana Grande, qui a sorti son nouvel album Thank U juste avant les Grammy. Devant initialement se présenter sur scène, elle a accusé le producteur de la soirée, Ken Ehrlich, d'être à l'origine de son retrait et d'avoir menti sur ses motivations.

Drake, Lamar et Childish Gambino, alter ego musical du comédien et réalisateur Donald Glover, auraient eux aussi refusé de se produire sur scène et pourraient en outre boycotter la cérémonie.

Pour la première fois depuis longtemps, la Recording Academy, forte de 13 000 professionnels de l'industrie musicale, n'a pas sélectionné les grands noms de la pop habituellement abonnés aux nominations, comme Ariana Grande et Taylor Swift, reléguées toutes deux dans des catégories mineures.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Musique

Arts