•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déneigement chaotique à Gatineau : résidents et commerçants sont découragés

Une femme au manteau vert marche sur un trottoir glacé avec son sac réutilisable à l'épaule.
Les hautes bordures de neige et la glace sur les trottoirs rendent la tâche difficile aux piétons. Photo: Radio-Canada

Trottoirs glacés, rues trop étroites pour circuler convenablement, immenses amoncellements de neige devant les commerces et les résidences : le retard dans les opérations de déneigement à Gatineau décourage de nombreux résidents et commerçants.

La Ville octroie, depuis quelques années, des contrats de déneigement à des entreprises privées pour venir en aide aux cols bleus. Or, en raison d'une dispute concernant les modalités du contrat, l'entreprise Gauvreau, desservant le centre-ville, n'a pas effectué son travail sur le terrain, occasionnant un retard.

Il y a eu un litige pour le contrat du centre-ville pour le soufflage qui est arrivé au pire moment de l'hiver, où on avait beaucoup de neige à souffler. Il a fallu réorganiser les équipes pour prioriser certaines rues, a expliqué le conseiller municipal responsable du déneigement, Cédric Tessier.

Le conseiller municipal Jocelyn Blondin affirme qu'il a reçu beaucoup de plaintes de citoyens, notamment de la part de personnes âgées.

C'est difficile pour eux de traverser les rues, il y a des endroits où il y a des bancs de neige énormes, a rapporté M. Blondin.

Ça a débordé, on a perdu le contrôle, on ne s'en cache pas.

Jocelyn Blondin, conseiller du district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau
Jocelyn Blondin en entrevue sur un trottoir glacé. Jocelyn Blondin confirme qu'il y aura un compte-rendu de fait mardi prochain concernant l'état du déneigement. Photo : Radio-Canada

Johanne Bégin, de la maison de torréfaction La Brûlerie sur le boulevard Saint-Joseph, dit que son secteur est carrément négligé. Le déneigement est affreux, poursuit-elle. On appelle au 311. Pas de services, pas de retour, pas de ... Pas d'aide finalement ! 

Le café accueille plusieurs personnes âgées en matinée. L'accès leur est particulièrement difficile, étant donné les hautes bordures de neige et les trottoirs glacés qu'ils doivent franchir.

Une dame en entrevue à l'extérieur.Johanne Bégin travaille à la maison de torréfaction La Brûlerie sur le boulevard Saint-Joseph. Photo : Radio-Canada

Mme Bégin raconte que les employés n'ont d'autres choix que d'assurer le déneigement, bien que ce ne soit pas normalement leur responsabilité. Même son de cloche pour Stéphane Millette, propriétaire de Millette Patate.

On essaie de faire notre possible pour accommoder nos clients sans qu'ils soient obligés de sauter les bancs de neige.

Stéphane Millette, propriétaire de Millette Patate

On perd de la clientèle aussi à cause de ce phénomène-là, conclut Mme Bégin, en espérant que la situation change.

Le budget pour la sous-traitance dépassé

Le conseiller du district de la Rivière-Blanche, Jean Lessard, juge inacceptable de ne pas avoir été mis au courant plus tôt de la problématique avec le sous-traitant. Selon lui, il faut qu'un suivi constant soit fait sur l'état du déneigement auprès des élus et de la population.

Est-ce qu'il y a des efforts qui ont été faits? Je ne le sais pas [...] On n'a pas l'information, a dit M. Lessard.

De son côté, M. Tessier tente d'être rassurant. Bien que la Ville ait déjà atteint le budget annuel de 300 000 $ prévu pour le recours à des entreprises de déneigement, un nouveau contrat pourrait être octroyé, à la suite d'un appel d'offres qui se terminait mercredi.

Par ailleurs, toutes les équipes municipales reprendront le soufflage lundi, après une pause obligatoire durant la fin de semaine. Mais les précipitations de neige prévues mardi promettent de compliquer la situation.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Politique municipale