•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quels services seront toujours offerts aux T.N.-O. s’il y a grève?

Des membres du syndicat habillés pour l'hiver sur un trottoir près d'une pancarte qui dit en anglais : « Nous ferons la grève si nous sommes provoqués ».

Les membres du Syndicat des travailleurs du Nord, se préparent pour une éventuelle grève depuis plusieurs mois avec des pratiques de piquetage.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que l'ombre d'une grève plane sur le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et ses employés membres du Syndicat des travailleurs du Nord (STN), les différents ministères se préparent pour les effets d'une grève sur leur offre de services.

Le gouvernement des T.N.-O. a rejeté vendredi la motion proposant un arbitrage exécutoire dans le cadre des tractations avec le STN.

Le syndicat a avisé le territoire mardi qu’un débrayage serait entamé le lundi 11 février si aucune entente n’était conclue pendant la médiation prévue en fin de semaine.

Des 4000 employés visés par cette menace de grève, le travail de 1900 d’entre eux a été désigné comme essentiel ou d’urgence.

Ces derniers devront ainsi continuer à accomplir leurs tâches pendant les heures de travail et pourront participer aux activités de débrayage en dehors de ces heures.

Services TNO fermé

Une pancarte offre un service en français.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un point de service en français dans les Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Selon la porte-parole du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation , Pam Coulter, Services TNO sera fermée en cas de grève, mais les demandes de services seront acheminées au secrétariat aux affaires francophones.

Les postes de traducteurs francophones du ministère ont pour leur part été désignées « postes d’urgence », écrit-elle par courriel. Les traducteurs continueront de fournir des services de traduction pour tous les ministères, mais seulement pour des besoins d’urgence, de santé publique ou de sécurité.

Les écoles ouvertes

Le panneau de l'école Allain St-Cyr.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’école Allain St-Cyr est l’une des deux écoles francophones dans les T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les enseignants dans les écoles du territoire ne seront pas touchés par le débrayage puisqu’ils travaillent sous une différente convention collective.

Ce n’est cependant pas le cas de certains de leurs collègues du personnel administratif et de soutien, qui, mis à part les membres des neuf écoles des conseils scolaires anglophones de Yellowknife, ont la même convention collective du STN.

Ainsi, l’École Allain St-Cyr et toutes les autres écoles à l’extérieur de Yellowknife seront touchées d’une façon ou d’une autre par la grève.

À la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest, les adjointes aux programmes de soutien, les secrétaires/bibliothécaires et les concierges des écoles Boréale et Allain St-Cyr se retrouveront sur les lignes de piquetage si une grève est déclenchée.

Toutefois, comme les trois postes d’adjoint au programme de soutien de l'école Allain St-Cyr sont financés par le principe de Jordan et travaillent tous avec un seul élève, ils font partie de ceux qui devront rentrer au travail.

« S’il y a une grève, les directions d’écoles ont fait un plan avec leurs équipes et le plan sera déclenché en temps et lieu », affirme Yvonne Careen.

Le Collège Aurora fermé

L'entrée du Collège Aurora à Yellwoknife.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Collège Aurora sera transformé en une université polytechnique selon le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les campus du Collège Aurora et les centres d'apprentissage communautaires du territoire seront fermés, mais le territoire promet de remplacer les classes qui auront été annulées.

Santé et Services sociaux

La façade d'un hôpital.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Hôpital général d'Inuvik dans le nord des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Le porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, Damien Healy, affirme dans un courriel que les services d’accès à la santé seront maintenus et qu’un plan d’urgence est en place pour « assurer un niveau de soins appropriés pendant une possible interruption ».

Une liste des programmes et services offerts sera disponible sur le web.

Aéroports et entretien des routes

L'extérieur d'un aéroport en hiver.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’aéroport de Norman Wells dans le centre des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

L’entretien des routes et le fonctionnement des aéroports seront maintenus.

Tout changement sera communiqué à la population sur le site web du ministère de l'Infrastructure et son compte Twitter.

Il ne sera toutefois pas possible de passer un examen de conduite puisque les services des bureaux des véhicules automobiles de Yellowknife, Inuvik, Norman Wells et Fort Smith seront touchés en cas de débrayage et possiblement fermés.

L'accès aux services en ligne sera toutefois maintenu.

Services judiciaires

Les tribunaux ne seront pas touchés et ainsi, toutes les audiences prévues seront entendues.

Aucun changement n'est prévu dans les centres correctionnels ou de détention, de même que pour les services de probation.

Des réductions de services sont à prévoir dans plusieurs autres bureaux et le ministère de la Justice recommande au public de vérifier les heures d’ouverture.

Avec des informations de Gabriela Panza-Beltrandi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !