•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Campbellton : l’avenir du Centre d'excellence pour les jeunes remis en question

Radio-Canada

Dans son rapport publié jeudi, l'ombudsman du Nouveau-Brunswick, Charles Murray, remet en question l'ouverture du Centre d'excellence pour les jeunes de Campbellton, un centre de soins en santé mentale qui a coûté plus de 14 millions de dollars.

Le constat d'échec de Charles Murray n'étonne pas son prédécesseur, Bernard Richard.

Les promesses faites en 2015 n'ont pas été tenues, dit ce dernier.

En 2015, le gouvernement avait décidé de construire le Centre d'excellence en santé mentale pour les jeunes, en annexe à l'actuel Centre hospitalier Restigouche.

Bernard Richard recommandait plutôt qu'il soit situé près d'un centre de recherche universitaire.

C'est sûr que la décision était politique, l'ombudsman l'a dit hier [jeudi], observe M. Richard. Moi, je le pensais en 2015. Je le pense encore aujourd'hui.

Il ne croit pas que Campbellton pourra soigner convenablement les jeunes.

Pour l'instant, Campbellton ne semble pas pouvoir offrir cela. C'est malheureux, ça m'attriste de le dire. Honnêtement, ça m'attriste.

Bernard Richard

Donald Arseneault, qui était député de Campbellton-Dalhousie en 2015, assure qu'il n'a pas participé à la décision. Selon lui, les problèmes de recrutement de professionnels de la santé, qui ont contribué à la détérioration de la situation selon l'ombudsman, existent ailleurs aussi.

Ce n’est pas unique à la région de Campbellton, on a un problème majeur au sein de notre province.

Donald Arseneault

Le ministre de la Santé assure qu'il prendra une décision basée sur les soins aux jeunes, pas sur des motifs politiques.

D’après un reportage de Michel Corriveau

Nouveau-Brunswick

Santé mentale