•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le respect entre partenaires : une valeur centrale quand vient le temps de faire des affaires

Des étudiants construisent une maison sur la première nation Piikani pour une aînée de la communauté.
Une maison en construction. Photo: Radio-Canada

[Chronique] Le respect entre partenaires et envers les employés doublé d'une éthique de travail irréprochable demeurent les clés du succès en affaires. L'exemple de l'entreprise innue Mishkau Construction.

par Luc André

L’entreprise Mishkau Construction est l’une des plus importantes compagnies pour les communautés innues d’Uashat mak Mani-utenam. Elle travaille en construction résidentielle de même que dans la rénovation commerciale et industrielle.

C’est une entreprise qui a raflé presque tous les appels d’offres pour des projets d’envergure pour les deux communautés, soit Uashat et Mani-utenam.

Créée il y a 12 ans, l’entreprise Mishkau Construction a été fondée par M. Léonce Vollant, un Innu, qui en est également le président actuel.

Il avait commencé sa carrière comme pilote d’avion et peu à peu il se dirigeait vers un emploi à Air Canada. Or, la vie familiale lui manquait et il a donc choisi de rejoindre sa communauté.

M. Vollant affirme que la mise en place de cette entreprise n’a pas toujours été facile. Au départ, il a travaillé avec son frère plusieurs années comme menuisier, puis comme superviseur des travaux.

À la suite du décès de son frère, il lance sa propre entreprise de construction. Il a alors approché Benoit Audet pour être partenaire, et ce dernier a accepté tout de suite avec enthousiasme.

« Dans le temps, nous n’étions pas reconnus par le conseil [de bande] comme entreprise innue et donc nous n’avions aucun contrat provenant du conseil. Heureusement, nous avons obtenu des contrats privés pour la construction de trois maisons », dit M. Vollant.

Pour la construction de ces maisons, les membres de la communauté en collaboration avec le conseil ont trouvé une solution afin d’obtenir le financement. Le conseil de bande de Uashat mak Mani-Utenam a choisi d’endosser le prêt des membres s’ils pouvaient trouver une institution financière disposée à leur prêter.

Une mesure nécessaire parce que la Loi sur les Indiens rend pratiquement impossible l’accès à un prêt hypothécaire parce qu’il est impossible de saisir un bien sur une réserve autochtone.

Grâce à la construction de ces trois maisons, Mishkau Construction s’est aussi « construit » une réputation enviable. D’autres contrats avec les Innus ont suivi, dont certains avec le conseil de bande.

« Lorsque nous faisons affaire avec le Conseil Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam, les contrats spécifient que nous devons sous contracter avec les entreprises innues comme pour les fondations, la peinture, l’électricité, etc. Habituellement, il y a un seul fournisseur dans ce domaine dans les deux communautés. »

Cette démarche permet ainsi à garantir du travail aux membres de la communauté ce que M. Vollant respecte et comprend.

Une alliance stratégique importante

En 2014, Construction Tshiuetin, appartenant à M. Jean Launière et sa femme, a obtenu la construction de l’hôtel Quality Inn , propriété des Innus, pour six millions de dollars.

Afin de terminer les travaux à temps, Construction Tshiuetin, a fait appel à Mishkau Construction pour les aider. Suite à cette collaboration bénéfique, une nouvelle alliance stratégique était créée pour des projets à venir.

L’entreprise Mishkau ouvrait un autre marché. : celui de l’Aluminerie Alouette située à Pointe-Noire, à une quinzaine de kilomètres de Sept-Îles puisque le nouvel allié possède un contrat avec Alouette pour l’entretien des fours à cuire ce qui permet de diversifier l’expertise.

Selon M.Vollant, l’éthique a une importance capitale dans le domaine. En effet, elle est le fondement même de la réputation de l’entreprise et donc de la croissance.

Pour M. Vollant il est important quand on négocie que les termes du contrat soient clairs et qu’on soit franc. Le but étant que les deux parties soient gagnant /gagnant.

L’entreprise de M.Vollant a multiplié par la suite ses partenariats d’affaires que ce soit dans le domaine du déboisement, de l’entretien des chemins forestiers ou encore dans le secteur minier.

Toutes ces « partnerships » sont négociés d’égal à égal et tout se déroule dans le respect, dans la même compréhension des clauses, la reconnaissance des compétences de chaque partie et le partage des informations.

Ces entreprises engagent plus de quatre-vingts personnes dont plus soixante-dix sont des Innus.

Le respect des employés

« La clé est de respecter nos employés dont nous apprécions les compétences. Chaque semaine, nous convoquons l’ensemble des équipes pour dresser l’état des travaux et des contrats et nous écoutons leurs commentaires et les doléances. Nous faisons une séance hebdomadaire pour analyser nos états financiers, notamment nos différentes dépenses, et informer nos partenaires. »

Léonce Vollant, président de Mishkau Construction

Pour M. Vollant, le respect des ententes entre partenaires est très important. Cela passe autant par les fournisseurs qui doivent respectés les échéances pour la livraison des produits que de s’assurer que les clients soient satisfaits.

Au respect des échéances comme des clients s’ajoute le respect des employés.

Pour M.Vollant, « c’est la clé de la réussite ».

Résultat : l’entreprise Mishkau Construction est aujourd’hui une des plus grandes et des plus florissantes entreprises de la Côte-Nord.

L'économie autochtoneL'économie autochtone avec Luc André Photo : Radio-Canada

Luc André est originaire de la communauté innue de Maliotenam. Il est diplômé en administration et a travaillé pendant plus de trente ans en développement économique. Il connaît de l'intérieur les difficultés auxquelles font face les nations autochtones pour se doter des outils économiques nécessaires à leur émancipation. De plus, il a été aux premières loges de ces petits « miracles » qui parfois surgissent et qui démontrent que les Autochtones sont les mieux placés pour gérer leurs propres affaires.

Autochtones

Économie