•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La reconnaissance faciale doit être réglementée, selon Amazon

La reconnaissance faciale à l’œuvre en Chine.
Des membres du public sont identifiés par reconnaissance faciale lors d'une exposition en Chine. Photo: AFP/Getty Images / NICOLAS ASFOURI
Radio-Canada

Amazon appuie la réglementation de la reconnaissance faciale (RF), en particulier lorsqu'elle est utilisée par les forces de l'ordre, selon la déclaration (Nouvelle fenêtre) du vice-président des politiques mondiales de l'entreprise vendredi.

« Nous comprenons pourquoi les gens veulent qu’il y ait une surveillance et que des directives soient mises en place pour assurer le fait que la technologie de reconnaissance faciale ne soit pas utilisée pour discriminer, a-t-il écrit dans un billet de blogue. Nous soutenons les appels en faveur d’un cadre législatif national approprié qui protégerait les droits civils individuels et qui garantirait la transparence des gouvernements dans leur utilisation de [cette technologie]. »

Le géant du commerce en ligne propose cinq lignes directrices pour guider les réflexions des législateurs :

  1. La RF devrait toujours être utilisée conformément à la loi, y compris les lois qui protègent les droits civils;
  2. Lorsque la RF est utilisée par les forces de l’ordre, un examen par un humain est nécessaire pour assurer que l’utilisation [de la prédiction d’un algorithme] pour prendre une décision ne viole pas de droits civils;
  3. Lorsque la RF est utilisée par les forces de l’ordre pour identifier quelqu’un, ou d’une façon qui pourrait menacer les libertés civiles, il est recommandé de se fier uniquement à un seuil de certitude d’au moins 99 %;
  4. Les forces de l’ordre devraient être transparentes dans leur façon d’utiliser la RF;
  5. Un avertissement devrait être indiqué lorsque la vidéosurveillance et la RF sont utilisées en public ou dans un contexte commercial.

L’Union américaine des libertés civiles (ACLU), qui a souvent critiqué les technologies de RF d’Amazon, a indiqué à ZDNet que les directives d’Amazon n'allaient pas assez loin. « Le cadre proposé par Amazon sonne cruellement creux, souligne le refus de la société de gérer correctement les dangers de sa technologie entre les mains du gouvernement et renforce le besoin urgent pour Amazon de se retirer complètement de l’industrie de la surveillance », a affirmé Neema Singh Guliani, conseiller juridique de l’ACLU.

La technologie de RF d’Amazon a été au coeur de plusieurs controverses au cours des derniers mois. L’ACLU a notamment dénoncé ses lacunes en matière d’identification des personnes de couleur. L’utilisation de ce système par la police d’Orlando avait également suscité des inquiétudes et des critiques.

Avec les informations de MIT Technology Review, et ZDNet

Intelligence artificielle

Techno