•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa accorde 180 000 $ à la Coopérative de ski de fond Mouski

Une nouvelle surfaceuse rouge et neuve
La nouvelle surfaceuse du Club de ski de fond Mouski Photo: Radio-Canada / François Gagnon
Marie-Christine Rioux

Ottawa accorde une aide financière de 180 000 $ à la Coopérative de ski de fond Mouski de Sainte-Blandine. La subvention, remise sous forme de contribution non remboursable, a servi à l'achat d'une nouvelle surfaceuse d'une valeur de près de 300 000 $ pour l'entretien des sentiers.

Les fonds consentis par Ottawa proviennent de l'Initiative de tourisme hivernal du Programme de développement économique du Québec.

Au montant octroyé par Ottawa s'ajoute une subvention de 20 000 $ remise par la Ville de Rimouski.

La vente de l'ancienne surfaceuse de la Coopérative de ski de fond Mouski a également permis de récupérer une somme de 65 000 $, selon son président, Francis Roy.

La ministre prend la pose avec les divers intervenants.La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, entourée, notamment, de bénévoles de la Coopérative de ski de fond Mouski et du conseiller municipal, Sébastien Bolduc Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, était de passage à la Coopérative de ski Mouski pour cette annonce qu'elle a faite au nom de son collègue, le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable du Développement économique Canada (DEC), Navdeep Bains.

On veut attirer des gens, des familles, des athlètes [en région]. Donc, d'avoir des infrastructures hivernales qui répondent à ces besoins-là fait en sorte qu'on continue d'être des régions qui sont très attrayantes.

Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine

La nouvelle surfaceuse permettra d'effectuer l'entretien des quelque 50 kilomètres de sentiers de ski de fond de manière plus efficace qu'auparavant.

Elle remplace l'ancien appareil que la coopérative sans but lucratif avait acquis il y a une dizaine d'années. Selon Francis Roy, la nouvelle surfaceuse sera plus facile à manœuvrer pour les bénévoles qui entretiennent les sentiers.

La surfaceuse du Club de ski de fond MouskiLa surfaceuse vaut près de 300 000 $. Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le nouvel engin est aussi plus puissant et moins polluant que le précédent. Ça va nous permettre que ce soit plus fiable. Vu qu'elle est neuve, l'année dernière, on a eu des contretemps, un petit peu, avec notre machine, mais avec une machine neuve, on va pouvoir donner une qualité de piste exceptionnelle, explique M. Roy.

Selon lui, la nouvelle surfaceuse permettra d'augmenter la sécurité des sentiers pour les skieurs puisque l'engin est muni d'une espèce de fraiseuse, d'un cylindre avec des dents, des lames qui tournent constamment et qui permettent de briser tous les cristaux de glace, de briser la glace et de ramener la neige dans une bonne condition.

Ça permet d'avoir aussi une surface qui est très uniforme. Pour un skieur qui fait du patin ou du classique, il ne se retrouve pas à skier dans des endroits où il y a un trou, une bosse ou quoi que ce soit.

Francis Roy, président de la Coopérative de ski de fond Mouski

M. Roy ajoute que le nombre de cartes de membres vendues par la Coopérative est en hausse cette année par rapport à l'année dernière.

Un stage de perfectionnement est organisé sur le site de la Coopérative cette fin de semaine pour les skieurs qui désirent améliorer leur technique.

Bas-Saint-Laurent

Sports