•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peine d'Alexandre Bissonnette : consternation dans la communauté musulmane

Plan serré d'Aymen Derbali, devenu tétraplégique après l'attentat à la mosquée de Québec.

Aymen Derbali, devenu tétraplégique après l'attentat à la mosquée de Québec, est déçu de la peine imposée à Alexandre Bissonnette.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La peine de 40 ans de prison imposée à Alexandre Bissonnette, auteur de la fusillade à la grande mosquée de Québec, suscite une vive déception dans la communauté musulmane.

« Vous voyez les faces qui sont là devant vous, dans une consternation et une surprise totale », a déclaré Boufeldja Benabdallah, le président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ).

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, après le prononcé de la peine d'Alexandre BissonnetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

On n'a pas beaucoup de réponses à vous donner pour le moment. On est complètement estomaqués.

Une citation de : Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec

« J'ai été très déçu et surpris, à un point tel que j'allais vraiment m'évanouir », a ajouté Aymen Derbali, devenu tétraplégique après l'attentat.

Réaction d'Aymen Derbali, victime de la tuerie : « J'étais très déçu et surpris [...] on verra la suite des choses après. J'aurais aimé que justice soit rendue à toutes les victimes. »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Réaction d'Aymen Derbali, victime de la tuerie

Photo : Radio-Canada

Aymen Derbali lors d'un point de presse au palais de justice de Québec après le prononcé de la peine d'Alexandre Bissonnette

Aymen Derbali déçu de la peine imposée à Alexandre Bissonnette.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

« C'est la journée qui marque la fin d'une étape importante pour nous. Les conclusions ne sont pas nécessairement celles auxquelles on s'attendait », a pour sa part affirmé Amir Belkacemi, dont le père est mort le soir du 29 janvier 2017.

Réaction d'Amir Belkacemi, fils de la victime Khaled Belkacemi : « Les conclusions ne sont pas nécessairement celles auxquelles on s'attendait, mais je tiens à remercir profondément le travail acharné de Me Hacques et Me Godin [...] »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Réaction d'Amir Belkacemi, fils de la victime Khaled Belkacemi

Photo : Radio-Canada

Megda et Amir Belkacemi, les enfants de Khaled Belkacemi, l'une des six victimes de l'attentat à la mosquée de Québec.

Entrevue avec Megda et Amir Belkacemi, deux des enfants de Khaled Belkacemi, une des victimes.

Photo : Radio-Canada

Malgré leur déception, lui et sa soeur Medga ont tenu à remercier les avocats du Directeur des poursuites criminelles et pénales, du ministère de la Justice ainsi que les enquêteurs de la GRC et de la SQ.

« On fait confiance à la justice, mais quand il y a des aberrations, pour moi, la justice au Canada n'a pas dit son dernier mot », a déclaré Mohamed Labidi, ex-président du CCIQ.

Saïd El-Amari lors d'un point de presse après le prononcé de la peine imposée à Alexandre Bissonnette

« Je suis choqué », lance Saïd El-Amari.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Décision longue et éprouvante

La lecture de la décision s'est étalée sur près de six heures.

Ahmed Cheddadi, membre de la communauté musulmane, a été l'un des premiers à prendre la parole. S'il ne s'est pas prononcé sur la justesse de la peine imposée par le juge Huot, l'homme a dit qu'il « la respecte ».

Réaction d'Ahmed Cheddadi, l'un des survivants de la tuerie : 
« Les enfants pourront rencontrer le tueur de leur papa dans un supermarché. »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Réaction d'Ahmed Cheddadi, l'un des survivants de la tuerie.

Photo : Radio-Canada

M. Cheddadi a rappelé qu'Alexandre Bissonnette pourrait sortir de prison peu avant l'âge de 70 ans, lui qui a rendu de nombreux enfants orphelins de père.

« Ces enfants, ils pourront toujours rencontrer le tueur de leur papa dans un supermarché. C'est ce qui m'a touché. C'est dur, sincèrement », a-t-il affirmé.

Alexandre Bissonnette écoute le juge lors de la lecture de son jugement.

Les premières réactions à la peine imposée à Alexandre Bissonnette.

Photo : Radio-Canada

Le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) a pour sa part souligné que la peine est jugée trop faible par de nombreux membres de la communauté.

« Beaucoup des familles des victimes et des blessés voulaient une peine plus forte pour signaler que les crimes de haine sont des crimes sérieux », a mentionné le directeur général du CNMC, Ihsaan Gardee.

Labeaume et Legault satisfaits

Par communiqué, le maire de Québec s'est dit soulagé « de cette page qui se tourne enfin sur cette triste affaire ».

« Mes pensées ainsi que celles des membres du conseil municipal de la Ville de Québec vont vers les familles des victimes de ce drame. Je souhaite que ce verdict leur permette de faire leur deuil et qu’ils puissent poursuivre sereinement la commémoration de leurs proches disparus », a déclaré M. Labeaume.

« Je pense également aux parents d’Alexandre Bissonnette, des victimes collatérales dans cette histoire, à qui je souhaite de recouvrer une certaine paix », a-t-il ajouté.

Le premier ministre du Québec François Legault s'est également dit satisfait de la peine.

« Que ce soit 40 ans ou 100 ans, ça ne ramènera pas les six papas que les familles ont perdu », a déclaré le premier ministre.

« Je pense que le tribunal, ils connaissent ça, ils ont comparé et ils ont donné 40 ans minimum. Je pense qu'il faut respecter cette décision-là », a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !