•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests de radon peu pratiqués dans les écoles publiques de Calgary

Un tuyau d'un système d'évacuation du radon.
Le radon peut s'infiltrer dans les bâtiments à travers des fissures dans les fondations. Photo: Radio-Canada

Seules 10 écoles ont subi des tests de radon entre 2014 et 2015, selon le Conseil des écoles publiques de Calgary (CBE), qui représente plus de 245 établissements scolaires et gère quelque 121 000 élèves.

Le CBE estime que l’échantillon testé était représentatif de toutes ses écoles en fonction de leur date de construction, de l’architecture des bâtiments et de leur emplacement.

Incolore et inodore, le radon s’infiltre dans les bâtiments et constitue la première cause de cancer chez les non-fumeurs.

Une mauvaise ventilation offre un terrain propice aux particules nocives qui se fixent alors sur l’oxygène et pénètrent ainsi dans les poumons.

Le Conseil scolaire catholique de Calgary affirme qu’il envisage d'effectuer des tests de radon dans ses écoles et que la moitié d’entre elles seront contrôlées d’ici la fin du mois de mars.

Des émissions de radon non détectées

Selon CAREX Canada, une équipe de surveillance des produits cancérogènes, seulement 3 % des écoles en Alberta ont effectué des tests au radon en 2017.

Une étude de l'Université de Calgary avait également établi en 2017 qu’une maison sur huit dans la région de Calgary avait un taux élevé de radon sans le savoir.

L'étude démontrait ainsi que la diffusion des tests n'était pas encore une pratique courante dans la province.

Alberta

Santé