•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avez-vous vu? Un laser qui chuchote dans vos oreilles et la musique pop de plus en plus triste

Alain Labelle

Un laser qui transmet les sons directement dans l'oreille d'un auditeur et la musique populaire devient de plus en plus triste au fil des décennies. Voici quelques nouvelles que vous auriez pu manquer cette semaine.


1. Comme un secret chuchoté à distance

Des messages audibles peuvent être envoyés directement à l'oreille de l'auditeur à l'aide d'une nouvelle technique laser (illustration).

Des messages audibles peuvent être envoyés directement à l'oreille de l'auditeur à l'aide d'une nouvelle technique laser (illustration).

Photo : MIT

Un laser qui permet d’envoyer un message audible à distance directement dans l’oreille d’une personne, même dans un environnement bruyant, a été mis au point par des ingénieurs américains du Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

À l'aide d'un laser syntonisé pour interagir avec la vapeur d'eau présente dans l'air, les scientifiques ont donc réussi à créer des sons qui étaient assez forts pour être captés par l'ouïe humaine lorsque le faisceau est dirigé près de l'oreille d’un auditeur.

Les sons émis, qui peuvent être des mots ou de la musique, ne peuvent être audibles qu’à une certaine distance de l’émetteur, de sorte qu’il est possible de bien cibler un destinataire en particulier.

Cette nouvelle technique est la première du genre à pouvoir être appliquée en toute sécurité, puisqu’aux longueurs d'onde et à l’intensité utilisées, le laser ne cause pas de brûlures s'il est dirigé vers les yeux ou la peau.

Pour le moment, la méthode ne permet pas encore d'envoyer de messages complexes, mais les chercheurs espèrent l’améliorer afin d'y arriver. Ils veulent aussi augmenter la distance sur laquelle elle fonctionne, car actuellement, les sons ne peuvent être envoyés que sur une distance de quelques mètres.


2. Des grenades antidrones

Un lance-grenades similaire à celui mis au point pour abattre des drones.

Un lance-grenades similaire à celui mis au point pour abattre des drones.

Photo : Armée américaine

La présence de drones près des aéroports inquiète de plus en plus les autorités, et la capacité de détruire ces petits engins sans pilote largement accessibles au public est devenue un véritable enjeu de sécurité pour les forces de l’ordre et l’armée.

Des ingénieurs de l’armée américaine ont reçu un brevet cette semaine pour l’invention d’une grenade qui permet de capturer les drones en vol.

Un militaire lance un drone lors d'un exercice.

Un militaire lance un drone lors d'un exercice.

Photo : Armée américaine

La nouvelle arme est lancée à l'aide d’un lance-grenades actuellement en service dont la technologie a été modifiée afin de s’attaquer aux drones.

Une fois lancé, lorsque la grenade s'approche de sa cible, un détecteur de proximité fait exploser une petite charge qui dégage un filet s’étendant sur six à neuf mètres.

Illustration de la grenade antidrone.

Illustration de la grenade antidrone.

Photo : Armée américaine

Les tests de cette grenade se sont montrés beaucoup plus concluants que les autres tactiques centrées sur l’usage d’un filet, notamment celles ayant recours à d’autres drones qui sont moins efficaces en présence de plusieurs petits objets volants sans pilote.


3. Le rire est la meilleure des médecines

Illustration montrant comment une électrode a été utilisée pour stimuler le cerveau pour créer un sentiment de bonheur.

Illustration montrant comment une électrode a été utilisée pour stimuler le cerveau pour créer un sentiment de bonheur.

Photo : American Society of Clinical Investigation

Des neuroscientifiques américains ont découvert une région dans le cerveau qui, lorsqu'elle est stimulée électriquement, provoque un rire immédiat, suivi d'un sentiment de calme et de bonheur, même pendant une opération chirurgicale cérébrale sur un sujet éveillé.

Les effets de cette stimulation ont été observés chez un patient épileptique faisant l'objet d'une surveillance diagnostique. Ils ont ensuite été exploités pour l’aider à subir une intervention chirurgicale au cerveau deux jours plus tard.

Les effets comportementaux de la stimulation électrique directe du cingulum, un faisceau de fibres de matière blanche du cerveau, ont été confirmés chez deux autres personnes épileptiques.

Cette nouvelle connaissance pourrait mener à la mise au point d’une technique au potentiel énorme qui permettrait de calmer des patients anxieux en état d'éveil pendant une opération chirurgicale au cerveau.

Il faut savoir que pour réussir à protéger des fonctions cérébrales critiques pendant une chirurgie, certains patients doivent rester éveillés afin que les médecins puissent parler avec eux, évaluer leurs compétences langagières et détecter les déficiences qui peuvent découler de l'intervention.

La compréhension du fonctionnement de la stimulation du cingulum pourrait aussi contribuer à mieux traiter la dépression, les troubles anxieux ou la douleur chronique.


4. De la musique de plus en plus triste

Un guitariste chante dans un studio.

Un guitariste chante dans un studio.

Photo : iStock / Vasyl Dolmatov

Les hymnes joyeux comme la chanson « Happy » de Pharrell William parue en 2013 seraient de plus en plus rares, montre une analyse des paroles des chansons populaires des 50 dernières années. En fait, la musique populaire devient de plus en plus noire et triste.

Des chercheurs ont analysé les paroles de plus de 6000 chansons à l’aide de l’intelligence artificielle de Watson, le superordinateur d’IBM.

Ces pièces musicales avaient toutes été classées dans le palmarès Billboard de fin d’année des 100 meilleures chansons publié entre 1951 et 2016.
Watson a utilisé une combinaison d’outils psycholinguistiques pour mesurer la gamme d’émotions (colère, peur, dégoût, joie, bonheur, tristesse) associée aux différents textes qui ont reçu une note de 0 à 1.

Deux exemples : la chanson « Total Eclipse of the Heart » de Bonnie Tyler sortie en 1983 a reçu un score de 0,78 pour la tristesse et de 0,09 pour le bonheur. Celle de Village People, « YMCA » parue en 1978, a reçu un score de 0,65 pour le bonheur, mais de 0,11 pour la tristesse.

L’analyse complète des chansons depuis le début du palmarès annuel de Billboard montre que les notes moyennes de la peur, de la colère, du dégoût et de la tristesse sont en constante augmentation au fil des décennies, alors que celles de la joie et du bonheur diminuent.

Les auteurs pensent que cette tendance est liée au rôle de la musique dans la société. Par exemple, dans les années 1950, la musique voulait divertir, puis dans les années 60, elle protestait. De nos jours, elle exprime davantage l’anxiété.


5. Une pilule d’insuline pourrait remplacer les injections

Des pilules injectrices d'insuline.

Des pilules injectrices d'insuline.

Photo : MIT

Des ingénieurs américains se sont inspirés de la tortue léopard pour créer une pilule d'insuline qui, à terme, pourrait permettre aux diabétiques de ne plus s’injecter quotidiennement des doses de cette hormone qui contrôle le taux de sucre dans le sang.

La pilule renferme une capsule de la taille d'un petit pois qui contient une petite aiguille faite d'insuline solide comprimée, qui est injectée dans la paroi de l'estomac après avoir été avalée.

Des tests menés sur des porcs ont montré que l’invention fonctionne bien, et permet des doses équivalentes d'insuline à celles requises par une personne atteinte de diabète.

La nouvelle pilule doit encore être testée sur des humains, mais pourrait bien révolutionner le traitement du diabète.


6. Une mante religieuse « licorne » découverte au Brésil

Une mante religieuse cornue.

Une mante religieuse cornue.

Photo : Projet Mantis/National Geographic/Leonardo Lanna

Une espèce de mante « unicorne » a été observée pour la première fois dans la réserve écologique de Guapiaçu, un parc national situé au nord de Rio de Janeiro.

Ces créatures présentent des structures mystérieuses en forme de corne qui dépassent de leur tête. L’utilité de ces appendices reste à déterminer, mais les scientifiques pensent qu’il pourrait servir de camouflage.

C’est en ayant recours au piégeage par la lumière, qui consiste à attirer les insectes la nuit avec un éclairage lumineux, que l’entomologiste Leonardo Lanna et ses collègues du projet Mantis ont découvert l’insecte, de la taille d’une main.

Cinq autres espèces inconnues auraient aussi été observées.


7. Rare portrait de famille

La Lune et la Terre.

La Lune et la Terre.

Photo : Agence spatiale chinoise

Après une période de silence radio pour éviter d'interférer avec l'atterrissage de la sonde Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune au début janvier, l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) a réactivé les instruments de son satellite orbital lunaire Longjiang-2.

La première photo qu’il a renvoyée est d’une grande rareté, puisqu’elle montre la face cachée de la Lune, et derrière apparaît la Terre.

Pas moins de 400 000 kilomètres séparent les deux objets célestes, qui n’avaient jamais été photographiés ensemble de cette façon auparavant.

La surface de la face cachée de la Lune est beaucoup plus marquée de cratères que celle visible depuis la Terre. Au second plan, on peut apercevoir le continent sud-américain de notre planète bleue.

Il s’agit d’une première photo renvoyée vers la Terre par le satellite chinois depuis son arrivée sur l’orbite de la Lune en juin 2018.


Science