•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chefs héréditaires Wet’suwet’en entament un processus de réconciliation

Un groupe de manifestants est réuni en appui à la nation Wet'suwet'en.

Le chef héréditaire Ronnie West, de la Première Nation Lake Babine Forest, chante et frappe sur un tambourin lors d'une manifestation en appui à la Première Nation Wet'suwet'en, à Smithers, en Colombie-Britannique, le 16 janvier 2019.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

La Colombie-Britannique entame un nouveau processus de réconciliation avec les chefs héréditaires Wet'suwet'en, qui sont au coeur d'un mouvement d'opposition contre le gazoduc Coastal GasLink, dans le nord de la province.

Dans une déclaration commune, faite jeudi, le gouvernement et le bureau des Wet’suwet’en disent entreprendre ce processus en se concentrant sur les titres, les droits, les lois et la gouvernance traditionnelle sur le territoire autochtone.

La province a nommé le député de Victoria et avocat Murray Rankin comme représentant et facilitateur du processus. Elle précise que ce dernier a une bonne compréhension de la décision Delgamuuk de la Cour suprême du Canada, qui a aidé à définir le titre autochtone sur une terre ancestrale.

Elle indique que cet engagement vers la réconciliation n’est lié à aucun projet précis et que le nouveau processus sera entamé à partir de discussions qui sont en cours depuis le mois d'août, quand le premier ministre provincial John Horgan et le ministre des Relations autochtones et de la Réconciliation, Scott Fraser, ont visité le territoire.

Cet engagement est une occasion historique pour faire avancer l’autodétermination et l’autogouvernance des Wet’suwet’en et pour la province et la Première Nation Wet'suwet'en pour d’établir une relation plus étroite dans le respect et la reconnaissance des droits , est-il écrit dans la déclaration.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale