•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une louve délaisse une importante étude américaine et se dirige vers l'Ontario

Un loup qui sort d'une cage
Plusieurs loups ont été transférés vers le Parc national de l'Isle Royale à partir de l'automne dernier, dans le but de contrer le déclin de l'espèce. Photo: Service des parcs nationaux des États-Unis
Radio-Canada

Une louve qui faisait partie de l'étude sur les relations entre les proies et les prédateurs de l'Isle Royale du Michigan a récemment traversé le lac Supérieur pour se réfugier en Ontario, au nord de la rivière Pigeon.

La louve faisait partie d’une cohorte de quatre loups en provenance du Minnesota et amenés en octobre dernier à l’Isle Royale dans le but de contrer le déclin de la population locale de ces bêtes.

Les chercheurs qui participent à cette étude longitudinale de plus de 60 ans peuvent suivre les déplacements des loups à l’aide d’émetteurs posés sur leur cou.

Ils se sont rendu compte du départ de la louve à la fin du mois de janvier.

Le professeur Rolf Peterson de la Michigan Technological University croit que le départ de la louve pourrait s’expliquer par le manque de mâles à l’Isle Royale.

En février, l’accouplement est une grande priorité pour les loups, indique-t-il.

Il précise qu’il ne s’agit que d’une hypothèse, mais qu’il se pourrait également que la louve ait profité du gel du lac Supérieur pour quitter l’Isle Royale.

Elle voulait probablement partir depuis longtemps, mais ce n’est que maintenant qu’elle peut le faire parce que le lac est gelé, note le professeur.

Une carte situant le Parc national de l'isle RoyaleL'Isle Royale, qui se trouve dans le lac Supérieur, fait partie de l'État américain du Michigan et se trouve près de la ville ontarienne de Thunder Bay. Photo : Radio-Canada / Cam Gauthier

M. Peterson affirme que le départ de la louve n’aura pas d’impact sur l’étude.

Elle s’est déplacée, elle est partie, occupons-nous des autres, déclare-t-il.

Des loups de l’île Michipicoten en Ontario doivent aussi bientôt être transportés vers l’Isle Royale pour participer à l’étude scientifique.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Nature et animaux