•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un court métrage québécois devrait remporter l'Oscar, d’après Indiewire

Un jeune garçon torse nu et crane rasé, dans un désert
Fauve, de Jérémy Comte Photo: H264 Distribution

Le média américain spécialisé en cinéma indépendant Indiewire juge que Fauve, du sherbrookois Jérémy Comte, devrait remporter la statuette du meilleur court-métrage lors de la 91e cérémonie des Oscars.

Fauve met en scène deux jeunes garçons qui découvrent une mine à ciel ouvert de Thetford Mines et qui, à travers leurs espiègleries et jeux de pouvoir, se retrouvent coincés dans des sables mouvants. Le film de 16 minutes a remporté plus de 65 récompenses, dont le Prix spécial du jury au Festival du film Sundance.

Le critique de cinéma en chef d’Indiewire, Eric Kohn, trouve que le court métrage a su mettre en scène une situation de vie ou de mort terrifiante « qui offre un des récits visuels les plus remplis de suspense de l’histoire récente du cinéma ».

Si le jury des Oscars est vraiment attentif, il va reconnaître que Fauve mérite de se rendre jusqu’au bout , a-t-il écrit jeudi.

Le Québec en premier

Les meilleures notes ont été attribuées par Indiewire aux deux courts métrages québécois finalistes aux Oscars. Fauve a reçu un A, tandis que Marguerite, de la Québécoise Marianne Farley, est noté A-.

Dans Marguerite, Eric Kohn a souligné la qualité du jeu de Béatrice Picard, qui y joue une vieille dame qui revisite son passé pour faire la paix avec celui-ci. Selon lui, son visage ridé et son regard triste donnent « une classe de maître dans l’art de dire beaucoup en ne disant rien du tout ».

Même si le film ne frappe que sur une note, c’en est une poignante qui n’a pas besoin d’être amenée plus loin, et il y a un tel souci du détail qu’il pourrait ensorceler le jury des Oscars , conclut le critique.

Les autres courts métrages n’ont pas obtenu d’aussi bonnes notes. Skin, le court-métrage américain du réalisateur israélien Guy Nattiv, a reçu un B+. Madre, du réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen, a obtenu un B. Detainment, de l’Irlandais Vincent Lambe, arrive bon dernier, avec un B-.

La cérémonie des Oscars aura lieu le dimanche 24 février 2019.

Estrie

Cinéma