•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie à Richibouctou-Village : les employés pourront travailler à l'usine de Cap-Pelé

Incendie à Richibouctou-Village : employés soulagés

L'usine Cape Bald Packers, détruite par le feu jeudi, emploie jusqu'à 170 personnes à certains moments de l'année. Les propriétaires offrent à tous les employés de travailler à l'usine de Cap-Pelé durant l'été, jusqu'à la reconstruction de la nouvelle usine à Richibouctou-Village.

L’usine de transformation de homard de Richibouctou-Village a été ravagée par un incendie dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les propriétaires ont déjà annoncé qu'ils songent à reconstruire l’usine au même endroit, mais ce qui inquiétait les employés, c'était de savoir ce qu'ils feraient en attendant.

Ils avaient une job hier, ils n’en ont plus aujourd’hui.

Roger Doiron, maire de Richibouctou
De la fumée se dégage des reste de l'usine Cape Bald Packers, à Richibouctou-Village. Les pompiers ont été appelé vers 1h30 du matin et ont travaillé toute la journée jeudi pour éteindre les flammes. L'usine est, malgré tout, une perte totale. Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Une solution offerte par l'entreprise

Le problème pourrait toutefois être réglé : les propriétaires de l'usine offrent aux employés de travailler à l'usine Cape Bald Packers de Cap-Pelé durant l'été. Ils en ont fait l'annonce vendredi matin, lors d'une réunion avec les employés.

Le transport en autobus sera fourni pour se rendre à l’usine de Cap-Pelé.

Il est encore trop tôt pour confirmer une date exacte, mais les propriétaires espèrent pouvoir reconstruire l'usine de Richibouctou-Village d'ici le mois d'août.

Doris Losier en entrevue. Agrandir l’imageDoris Losier, directrice de Cape Bald Packers, était présente lors de la réunion avec les employés. Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Des employés rencontrés par Radio-Canada après la réunion se disent rassurés d’apprendre qu’ils vont garder leur emploi et satisfaits des réponses obtenues.

Certains employés devaient travailler quelques jours par semaine jusqu'à la fin du mois de février, mais la plupart d’entre eux semblent voir cette pause comme une occasion de se reposer avant la saison forte. Pour la majorité des employés, la saison commence seulement au mois de mai.

Denis Arsenault était présent lors de la rencontre avec les propriétaires de l'usine Cape Bald Packers.Denis Arsenault travaille à l’entretien à longueur d’année. Il espère qu’il pourra travailler à nettoyer les lieux de l’incendie durant l’hiver, mais il est heureux d’apprendre que tout le monde gardera son emploi. Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Roger Doiron rappelle enfin que toute la communauté environnante est touchée par la destruction de l’usine, qui emploie des résidents des villages avoisinants, dont Saint-Charles, Saint-Louis et Rexton. Les gens venaient d’aussi loin que Pointe-Sapin pour travailler là, lance Roger Doiron.

Avec les informations de Camille Bourdeau

Nouveau-Brunswick

Emploi