•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première exposition d’artistes francophones à Sault-Ste-Marie depuis 1987

Une femme regarde deux vidéos dans des écrans

Dix artistes franco-ontariens et africains ont été jumelés pour créer des oeuvres.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Justine Cohendet

Le collectif d'artistes visuels francophones BRAVO et la galerie 180 Projects ont présenté jeudi soir Pentadécagone, une exposition qui réunit les oeuvres de 10 artistes des communautés franco-ontarienne et africaine.

Doris Lamontagne et Nancy Brandsma, deux des dix artistes, sont venues présenter cette exposition, créée à Ottawa en 2016.

« Cette exposition est importante pour la région de Sault-Ste-Marie parce que la dernière exposition en français remonte à 1987 », s’est exclamée Isabelle Michaud, une artiste membre de la galerie 180 Projects.

Chaque duo, composé d’un artiste franco-ontarien et d’un artiste africain, devait créer une oeuvre autour d’un thème commun.

Une femme qui répond aux questionsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nancy Brandsma fait un parallèle entre notre société de consommation et la manière dont nous traitons les personnes âgées.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Nancy Brandsma et Kalula Kalambay ont travaillé sur l’abandon des personnes âgées au Canada et en Afrique.

« J’ai remarqué que beaucoup de personnes âgées sont dans des maisons de retraite, car leurs enfants n’ont pas le temps », explique la Franco-Ontarienne.

L’artiste s’est demandé si le consumérisme venait modifier la manière dont nous traitons nos aînés. Son partenaire dans ce projet, Kalula Kalambay, s’interroge sur les mutations de la structure familiale en Afrique.

Une femme regarde une vidéo de statuette et masque africains dans un écran.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Doris Lamontagne présente le travail qu'elle a accompli avec l'artiste d'origine togolaise, Komi Seshie.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

« Ces échanges m’ont beaucoup sensibilisée au racisme », explique Doris Lamontagne qui a réalisé une vidéo sur le sacré aux côtés de Komi Seshie.

Nord de l'Ontario

Arts visuels