•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes athlètes profitent des coulisses de la Coupe du monde de biathlon

Des adolescents en jabits de ski sont debouts dehors, leurs bâtons de ski à la main. Timothé, avec une tuque blanche et un manteau rouge, est à l'avant-plan.
Timotej Fasiang, un Fransaskois de 16 ans, fait partie de la trentaine de jeunes qui accompagnent les athlètes et préparent les pistes à la Coupe du monde de biathlon, à Canmore. Photo: Radio-Canada

Canmore accueille la Coupe du monde de biathlon du 7 au 10 février, en Alberta. Une trentaine de jeunes athlètes bénévoles sont sur place depuis le début de la semaine pour préparer les pistes, aider à l'organisation et, surtout, saisir l'occasion au passage de rencontrer leurs idoles.

Un texte de Mirna Djukic

Timotej Fasiang, 16 ans, vient souvent à Canmore pour s'entraîner à son sport préféré, le biathlon. Cette fois promet toutefois de surpasser toutes ses expériences passées. Le jeune Fransaskois est l'un des 34 jeunes athlètes bénévoles, âgés de 15 à 20 ans, qui ont été sélectionnés pour le camp Expérience de Biathlon Canada.

En plus de s’entraîner sur des circuits de calibre international, les jeunes auront un rôle spécial durant la Coupe du monde.

« Je vais être là du début à la fin. Je vais aider les athlètes et je vais pouvoir les voir et parler avec tous les athlètes du monde », se réjouit Timotej, qui n’a jamais assisté à une Coupe du monde auparavant.

Ses camarades et lui sont aussi responsables « d’ouvrir les pistes », la veille et le jour de la compétition. Ils devront ainsi s’assurer que la neige est tapée, qu’aucune branche n’obstrue le chemin et que tout est fin prêt pour le grand moment. Afin de s'en assurer, ils ont eux-mêmes eu le plaisir de réaliser une course sur le parcours.

Une entraîneuse du camp Expérience, Lise Leguellec, affirme que participer ainsi à cette manifestation sportive est bon pour l'entraînement et la motivation de ces jeunes.

« Ça leur donne la chance de voir ce qu'il se passe dans le haut niveau et ça leur donne l’opportunité de dire : "Ah, yes! Moi aussi, je veux me rendre là un jour!" », dit-elle. « C’est comme du bonbon pour eux. »

Ils sont dans des fonctions où ils sont proches des [athlètes de la Coupe], ils peuvent avoir un autographe, leur demander des conseils, vivre une expérience hors du commun.

Lise Leguellec, entraîneuse au camp Expérience

Les rêves de Timotej

De la motivation, le jeune Fransaskois n’en manque pas.

« Le biathlon, c’est ma façon de vivre, je m’entraîne chaque jour, pendant 1 h à 1 h 30 généralement », explique-t-il.

Timothé est debout dehors, avec sa tuque, son cache-cou et sa carabine sur le dos. On voit les montagnes derrière lui.« Je suis ici parce que j'adore mon sport », dit Timotej, un des jeunes athlètes bénévoles qui préparent la Coupe du monde de biathlon. Photo : Radio-Canada

Timotej Fasiang a été initié au biathlon par ses parents, il y a cinq ans. Sa famille est venue en voiture de Régina pour l’épauler durant le camp. Sa mère, Katarina Fasiangova, soutient complètement son engagement dans le sport, même si cela exige beaucoup de sacrifices.

« Ça coûte cher, et il est souvent absent de l’école. Donc, il doit vraiment réfléchir par lui-même quelle énergie et quelle partie de sa vie il veut sacrifier au biathlon », dit-elle. « S’il décide que c’est ça qu’il veut vraiment, je lui souhaite d’accomplir ses rêves. »

Timotej est déterminé à persévérer pour obtenir un jour une place dans l’équipe nationale.

« Le sport, tout le monde peut [en] faire, mais si tu ne continues pas, tu ne vas jamais te rendre nulle part », affirme-t-il, avant de retourner préparer la Coupe du monde, dans l’espoir de pouvoir, un jour, y participer.

Avec les informations d'Axel Tardieu

Alberta

Jeunesse