•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment se porte le recrutement dans les écoles privées de Sherbrooke?

Le Séminaire Salésien de Sherbrooke
Le Séminaire Salésien de Sherbrooke Photo: Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

La baisse importante des inscriptions au Collège du Sacré-Coeur de Sherbrooke force l'établissement à fermer ses portes à la fin de l'année scolaire. Le sort qui lui est réservé pourrait-il guetter d'autres établissements privés de la région de Sherbrooke?

En analysant les chiffres de sept établissements, il semble que les difficultés à recruter touche davantage le Collège du Sacré-Coeur. En comparant l'année scolaire en cours à celle de 2019-2020, le nombre de classes pour des élèves de première secondaire demeure généralement stable.

Le Séminaire de Sherbrooke, le Mont Sainte-Anne et le Mont Notre-Dame, par exemple, conservent leur nombre de classes respectif, soit sept, deux et trois.

Le Séminaire Salésien est le seul à connaître une hausse, passant de quatre à six classes.

La compétition est forte entre les différentes écoles secondaires privées. Chacune développe une spécialisation, ce qu'avait peut-être perdu le Collège du Sacré-Coeur.

Je pense que le défi est grand pour les écoles privées, mais il est grand aussi pour les écoles publiques. Les parents sont chanceux en Estrie, ils ont une panoplie de choix. C'est un défi, mais est-ce que c'est un problème? Non, précise le porte-parole de l'Association des écoles privées de l'Estrie, Éric Faucher.

Le président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, Gilles Normand, n'est pas vraiment surpris, car il était connu que le collège Sacré-Coeur connaissait des ennuis au niveau du recrutement.

Le Collège du Sacré-Coeur a longtemps été reconnu pour son programme de basketball féminin dans la région, un titre qu'il a perdu au profit de l'école secondaire du Triolet et de son programme sport-études.

C'est possible, si on regarde l'ensemble de la situation, que ça ait eu un effet. On offre de bons produits dans nos écoles secondaires, donc c'est un peu normal qu'il y ait des effets sur les écoles privées, propose M. Normand.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke étudiera la possibilité d'acquérir le Collège du Sacré-Coeur, évalué à cinq millions de dollars.

Estrie

Éducation