•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Club Med : le train de Charlevoix roulera en hiver

Le train léger de Charlevoix
Le train léger de Charlevoix Photo: Radio-Canada / Marie-Maude Pontbriand
Charles D'Amboise

Avec l'arrivée du Club Med prévue vers la fin de 2020, le train Charlevoix étendra son offre en période hivernale.

« On est en relation d’affaires avec le Club Med », confirme Nancy Belley, directrice générale de Réseau Charlevoix, qui opère le train qui fait le lien entre Québec et La Malbaie sur 125 kilomètres depuis 2014.

La fréquence des trains, les points de chute et l'horaire n'ont pas été déterminés, mais on assure que le train va fonctionner lors de la saison froide.

« On cherche encore la bonne formule. On ne sait pas si ce sera tous les jours [comme en été et en automne]. On travaille pour que ce soit en fonction [dès l’ouverture du Club Med]. C’est ce qu’on souhaite », affirme Mme Belley.

Connecter Québec et Baie-Saint-Paul

Ce projet doit entre autres permettre aux touristes du Club Med de visiter Baie-Saint-Paul ou de se rendre à Québec, ajoute la directrice.

« Quand tu es Brésilien et que tu viens faire du ski au Club Med, tu prends assurément une journée pour aller visiter Baie-Saint-Paul ou Québec. »

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, croit que la venue du train en hiver va développer l'offre touristique dans sa municipalité.

Gérald Maltais, maire de Petite-Rivière-Saint-FrançoisGérald Maltais, maire de Petite-Rivière-Saint-François Photo : Radio-Canada

« Ce qu’on vise dans tout ça, c’est que Petite-Rivière-Saint-François profite de cette masse de touristes là qui viendront visiter notre beau village », indique-t-il.

Dans le passé, le Train de Charlevoix avait circulé en hiver, mais le service avait été interrompu il y a quelques années. Le train circulait trois fois par jour entre juin et octobre.

Arrivée d’un troisième train

Au cours des prochains mois, le Train de Charlevoix pourra aussi compter sur un troisième train qui doit arriver dimanche au port de Québec.

« C’était primordial pour nous. Depuis trois ans, la demande touristique augmente de façon très impressionnante », explique Nancy Belley.

Le déménagement du train, qui a été acheté en Allemagne, a représenté tout un défi sur le plan logistique.

Le train acheté en Allemagne arrive par bateau d'Europe. Le train acheté en Allemagne arrive par bateau d'Europe. Photo : Radio-Canada / Vincent Archambault Cantin

« Le train est parti d’un atelier de Cottbus, en Allemagne. Il a dû faire un trajet sur rails jusqu’en Belgique au port d’Anvers. Après deux semaines en mer, le bateau va accoster dimanche au port de Québec. [Lundi], il y a quatre à six heures de travaux d’arrimage pour décharger du bateau », confie la directrice.

Le nouveau train, composé de deux voitures, roulera lors des périodes plus achalandées. « Il peut s’attacher à nos deux trains existants », explique Mme Belley. On pourrait, par exemple, voir passer les trois trains attachés ensemble.

Le train servira également si l’un des deux trains est en panne. L’été dernier, l’un des deux véhicules du Train de Charlevoix était tombé en panne (Nouvelle fenêtre) en raison d’un problème électronique. Le train défectueux s’est retrouvé à l’atelier ferroviaire le 18 juillet et était revenu sur les rails que le 16 août.

Avec ce nouveau train, Réseau Charlevoix espère effectuer 75 000 embarquements lors de la prochaine saison, soit 18 000 de plus que l’an dernier.

Ce projet, qui comprend l’acquisition du train, le transport et la mise à niveau, est évalué à un million de dollars.

Québec

Économie