•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles mesures de protection des baleines : réactions partagées dans l’Est

Deux baleines noires dans l'eau.

Deux baleines noires dans l'eau

Photo : NOAA

Radio-Canada

Les nouvelles mesures pour protéger les baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent suscitent des réactions partagées chez les groupes de pêcheurs dans l'Est-du-Québec.

Le Regroupement des pêcheurs de homard du sud de la Gaspésie se réjouit du fait qu’il n’y aura pas de fermeture dans les eaux peu profondes de moins de 36,5 mètres si une baleine n’y est pas repérée.

L'enthousiasme est toutefois plus modéré du côté des pêcheurs de crabe, surtout en ce qui concerne la zone de protection statique fermée, qui est toutefois moins grande que l’année dernière.

Ils disent qu'il s'agit d’un pas dans la bonne direction, mais ils demandent un assouplissement encore plus important des mesures.

On est contents; au moins, on a eu un assouplissement aux mesures, [c’est] déjà un pas de fait.

Joël Berthelot, président du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie

Le directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du nord de la Gaspésie, Jean-René Boucher, se demande pourquoi la zone statique n’est pas fermée uniquement lorsqu’on y aperçoit des baleines.

C’est sûr qu’on a diminué la grosseur de la zone statique; par contre, cette zone-là, est-ce qu’elle a besoin d’être là d’entrée de jeu?

Jean-René Boucher, directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du nord de la Gaspésie

Pour Daniel Desbois, président de l’Association des crabiers gaspésiens, l’impact des mesures actuelles dépendra surtout de la date du début de la saison de la pêche au crabe. Ils seront avantagés si la saison commence avant la mise en place de la zone statique, le 28 avril.

Les nouvelles mesures n’auront pas d’incidence sur les pêcheurs de la zone 17, située dans l’estuaire du Bas-Saint-Laurent, selon le président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17, René Landry.

Réduction de la vitesse des bateaux

La restriction de la vitesse dans la partie sud-est des Îles-de-la-Madeleine a été retirée, comparativement à l’an passé.

Au nord de l'île d'Anticosti, les navires pourront se déplacer à des vitesses opérationnelles sécuritaires en l'absence d'observation de baleines noires.

Selon le chef d'Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix, les nouvelles mesures annoncées par Ottawa ne changent rien pour l'industrie des croisières en Gaspésie.

Les bateaux de plus fort tonnage (2000 passagers et plus) ne pourront venir à Gaspé à cause des restrictions de la vitesse qui sont maintenues dans cette partie du Saint-Laurent.

On est en train d’oublier quelque part la présence des grands navires sur la destination de la Gaspésie.

Stéphane Ste-Croix, chef d'Escale Gaspésie

Aucune baleine noire n’a péri dans les eaux canadiennes en 2018 à la suite de l’établissement de nouvelles mesures pour les protéger, alors que 12 baleines avaient été retrouvées mortes en 2017.

D’après les informations d’Ariane Perron-Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !