•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations de 2017 : des consultations pour revitaliser les terrains vacants à Gatineau

Une femme en entrevue avec Radio-Canada.
La conseillère du district de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau. Photo: Radio-Canada

À Gatineau, on dénombre près d'une centaine de terrains situés en zone inondable sur lesquels il est impossible de reconstruire après les inondations de 2017. Des propositions seront présentées aux résidents du secteur de Pointe-Gatineau, lundi soir, lors de consultations organisées par la conseillère du quartier, Myriam Nadeau.

Comme ces terrains sont situés dans la zone de récurrence 0-20 ans, les règles sont strictes : on ne peut pas reconstruire à ces endroits-là. Mais, la Ville et les résidents ne veulent pas non plus que cela devienne des terrains vagues.

Pour le moment, quatre propositions en vue de la revitalisation de ce secteur sont sur la table. Une cinquième est attendue lundi.

Au cours des précédentes rencontres, les citoyens ont proposé des sentiers sur pilotis, des bacs à jardin, la plantation d'arbres fruitiers et un lieu de commémoration des inondations du printemps 2017, parmi les exemples de réaménagement.

La conseillère Nadeau veut garder le citoyen au coeur de ces projets de réaménagement. C'est important d'impliquer les citoyens parce que c'est leur quotidien, c'est leur milieu de vie à eux. C'est un milieu de vie qu'il s'approprient et où ils ont vécu de nombreuses années, puis qui a subi un traumatisme vraiment important, explique-t-elle.

C'est ensemble qu'on va se redonner cet espoir-là, cette joie de vivre là, le désir de renouveler notre quartier et de continuer à l'habiter. Donc pour moi, c'est comme la deuxième grande corvée de solidarité, ajoute-t-elle.

On a été là pour aider les gens à enlever les sacs de sable. Là, on veut être là pour vous aider à rebâtir votre milieu de vie.

Myriam Nadeau, conseillère du district de Pointe-Gatineau

Tous les projets visent à reverdir le secteur, notamment en enlevant l'asphalte et en créant des zones d'absorption qui fonctionneraient comme autant de zones tampons au cas d'autres inondations.

Pour l'heure, aucun financement n'a été établi. Toutefois, Mme Nadeau espère que le réaménagement du secteur fera l'objet des prochaines discussions budgétaires de la Ville. D'ici là, elle entend puiser dans son budget discrétionnaire pour être en mesure de lancer ce projet.

Des subventions provenant de programmes de lutte contre les changements climatiques pourraient être allouées à ce projet. Par exemple, le Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais (CREDDO) pourrait obtenir des subventions.

C'est clair que ce ne sera pas quelque chose d'une envergure extravagante. On va quand même avoir un budget qui va nous permettre de faire quelque chose d'intéressant dans la mesure où on est aussi limités dans les aménagements qu'on peut faire.

Myriam Nadeau, conseillère du district de Pointe-Gatineau

Puis, on veut faire un appel à la population aussi. Les gens vont pouvoir lever la main : "Moi, j'ai du temps. Moi, j'ai des outils. Moi, j'ai des vivaces que je peux vous amener au printemps". On veut vraiment que ce soit un projet communautaire, poursuit la conseillère.

Une carte qui représente le secteur de Pointe-Gatineau après les inondations.Agrandir l’imageLes zones en rose montrent les terrains vacants. Photo : Radio-Canada

De leur côté, les résidents du quartier veulent tourner la page sur les inondations.

Ça n'a pas été nivelé, il y a des bosses partout. Il y a des mauvaises herbes. Il y a des bouts de clôture qui traînent à droite et à gauche. Jamais je ne croirais qu'on ne peut pas trouver un moyen facile, efficace, économique de l'embellir, constate Louise David.

Pour sa part, Jean-Guy Momy qui habite depuis près de 7 ans à Pointe-Gatineau aimerait revoir des constructions dans le secteur.

Il y a beaucoup de gens qui aimeraient qu'il y ait des parcs ou ces choses-là. Moi, j'aurai voulu voir des compagnies de construction et bâtir des condos ou de beaux appartements, regrette le résident.

Des conseillers d'autres secteurs touchés par ces inondations sont invités à la rencontre. La Ville de Gatineau pourrait commencer à réaménager des terrains laissés vacants dès cet été.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale