•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La consultation sur le secteur Assomption Sud – Longue-Pointe lancée avec cinq mois de retard

Une carte aérienne du secteur.

Le secteur qui fera l'objet d'une consultation publique est situé au nord du port de Montréal, entre Viauville, à l'ouest, et l'autoroute 25, à l'est.

Photo : Google

Jérôme Labbé

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) lance une deuxième consultation en deux semaines. Après celle sur l'avenir du secteur Lachine-Est, la semaine dernière, voilà que l'OCPM annonce que celle sur le secteur Assomption Sud – Longue-Pointe, dans l'arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve commencera bientôt.

L'annonce survient avec cinq mois de retard, puisque la consultation publique avait d'abord été promise pour le mois de septembre 2018. C'est l'arrivée de la Coalition avenir Québec au pouvoir qui a retardé le processus, avait appris Radio-Canada en novembre dernier.

Les documents devant servir de base à la consultation publique sont apparus sur le site de l'OPCM jeudi. L'opération deviendra toutefois beaucoup plus concrète à compter du 12 mars, lorsque les représentants de la Ville présenteront aux participants la vision et les orientations proposées pour donner un nouvel essor à ce secteur industriel de l'est de Montréal.

Car le projet initial, baptisé « Cité de la logistique », a beaucoup évolué ces dernières années. La nouvelle administration lui a d'ailleurs donné un coup de barre après son arrivée au pouvoir, souhaitant faire plus de place aux citoyens qui habitent les quartiers limitrophes et qui craignent d'être incommodés par une recrudescence des activités industrielles. Elle lui a aussi donné un nouveau nom : l'Écoparc industriel de la Grande Prairie.

Ainsi, la Ville de Montréal souhaite maintenant « attirer de nouvelles entreprises, tout en favorisant le développement durable et une meilleure cohabitation avec les milieux résidentiels », précise le communiqué de l'OCPM.

Une carte du secteur.

Aux fins de la consultation, le secteur étudié a été circonscrit par la rue Hochelaga et l’avenue Souligny (au nord), les installations du port de Montréal (au sud), le quartier Viauville (à l'ouest) et l’autoroute 25 (à l'est).

Photo : OCPM

L'occasion sera belle, par ailleurs, pour discuter des impacts des « projets associés », souligne l'OCPM : le prolongement de l’avenue Souligny et du boulevard de l’Assomption, le viaduc routier enjambant la rue Notre-Dame pour accéder au port, le futur poste de transformation d’Hydro-Québec, le garage de la Société de transport de Montréal (STM), le développement du transport collectif sur Notre-Dame, etc.

Plusieurs des terrains qui se trouvent dans cette zone appartiennent à des intérêts privés. C'est pourquoi la Ville de Montréal l'a caractérisée de secteur où elle pourrait exercer son droit de préemption. En cas de vente, la Municipalité pourrait ainsi égaler l'offre de l'acheteur et mettre la main sur le terrain négocié.

Le secteur visé par la consultation inclut notamment un important terrain contaminé par l’ancienne fonderie Canadian Steel. Ce terrain a été racheté en 2016 par l'entreprise Ray-Mont Logistics, qui souhaiterait y installer une plateforme de transbordement de céréales et de légumineuses. Or, ce projet fait actuellement l'objet d'un litige juridique entre la Ville et l'entreprise, qui appartient à l'homme d'affaires Charles Raymond.

Ça bouge à l'OCPM

L'annonce de jeudi survient une semaine jour pour jour après le lancement officiel de la consultation publique sur l'avenir d'un autre secteur industriel, celui de Lachine-Est, et trois mois après l'ouverture de celle sur le secteur des Faubourgs.

Une autre consultation devrait également prendre son envol bientôt, soit celle sur le racisme et la discrimination systémiques.

Par ailleurs, l'OCPM devrait rendre publics dans les prochains mois les rapports rédigés dans le cadre de quatre autres consultations publiques, soit celles sur l'avenue McGill College, le nouveau parc-nature dans la cour Turcot, l'avenir du parc Jean-Drapeau et, bien sûr, celle sur les voies d'accès au mont Royal (Camillien-Houde / Chemin Remembrance), la plus courue de l'histoire de l'Office.

Grand Montréal

Politique municipale