•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise des surdoses se poursuit en C.-B. en dépit des efforts

Comprimés d'oxycodone.
Le fentanyl était en cause dans 86 % des morts par surdose soupçonnées par le Service du coroner de la Colombie-Britannique, selon les données révélées jeudi. Photo: Associated Press / Patrick Sison
Radio-Canada

Le Service du coroner de la Colombie-Britannique soupçonne que 1489 morts par surdose liées à la consommation de drogues illégales se sont produites en 2018 dans la province, et ce, en dépit des efforts pour combattre la crise.

« Il est probable que ce nombre augmente quand l’enquête sera conclue », indique un communiqué jeudi.

« L’offre de drogue illégale est imprévisible et ingérable, et le fentanyl est maintenant en cause dans 86 % des morts par surdose », affirme la coroner en chef, Lisa Lapointe.

Elle précise que ces quelque 1500 morts dépassent de beaucoup le nombre de personnes mortes dans des accidents de la circulation, des homicides et des suicides. « Il faut adopter des approches innovantes et basées sur des preuves pour effectuer des changements efficaces et arrêter les morts », poursuit-elle.

Nous devons être prêts à faire les choses différemment pour sauver des vies.

Lisa Lapointe, coroner en chef de la Coliombie-Britannique

Selon le Service du coroner, 86 % des décès sont survenus à l’intérieur d'un bâtiment et un plus grand nombre de personnes ont perdu la vie dans les premiers jours suivant la réception de leur prestation d’aide au revenu.

La crise ne ralentit pas

Le directeur général du Centre de consommation des substances de la Colombie-Britannique (BC Centre on Substance Use), le Dr Evan Wood, soutient que ces données confirment ce que les travailleurs de première ligne savaient déjà : la crise ne se calme pas. « Si nous voulons que les surdoses cessent, nous devons de toute urgence mettre fin aux torts causés par l'interdiction », avance-t-il.

Selon M. Wood, la crise contribue au marché du fentanyl et stigmatise les utilisateurs de drogues.

Il ajoute qu’il faut mieux répondre à un stade plus précoce aux conséquences sur la santé et la société des dépendances qui ne sont pas traitées.

Drogues et stupéfiants

Santé