•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comme un bouquet de jeunes étoiles

Radio-Canada

Une région du Grand Nuage de Magellan (GNM) peuplée d'étoiles nouvellement formées a été observée dans le détail grâce au Très Grand Télescope (TGT) de l'Observatoire européen austral installé dans le désert d'Atacama, au nord du Chili.

La capture de cette image a été réalisée à l’aide de l’instrument MUSE qui équipe le TGT. Il s’agit d’un spectrographe 3D grand champ qui fonctionne dans la gamme des longueurs d'onde visibles.

Région du Grand Nuage de Magellan peuplée d’étoiles nouvellement formées.Agrandir l’imageRégion du Grand Nuage de Magellan peuplée d’étoiles nouvellement formées. Photo : ESO, A McLeod et al.

La densité relativement faible de poussière au sein du nuage et l’acuité visuelle de MUSE ont permis de scruter cette région avec précision.

Un grand nuage

Le GNM est une galaxie voisine de la Voie lactée qui est principalement visible depuis l’hémisphère sud. Elle est distante de quelque 160 000 années-lumière de la Terre.

L’unique bras spiral de GNM se trouve pratiquement face à notre planète, ce qui a permis d’explorer la région qui apparaît dans l’image, une nébuleuse appelée N180 B, avec une relative facilité.

Pouponnière d’étoiles

N180 B est composée de nuages interstellaires d’hydrogène ionisé (noyaux d’atomes d’hydrogène totalement dépourvus d’électrons).

Elle est une véritable pouponnière d’étoiles.

En fait, ce sont les jeunes étoiles massives qui y naissent qui sont responsables de l’ionisation du gaz environnant.

La forme particulière de N180 B résulte de la présence d’une colossale bulle d’hydrogène ionisé entourée de quatre bulles de dimensions inférieures.

Un jet, une histoire

Dans l’arrière-plan du nuage brillant, MUSE a détecté un jet issu d’une étoile naissante dotée d’une masse 12 fois supérieure à celle du Soleil.

Ce jet, qui s’étend sur près de 33 années-lumière, a été baptisé HH 1177. Il est non seulement le tout premier de ce type observé en lumière visible à l’extérieur de la Voie lactée, mais également l’un des plus longs jets observés à ce jour.

Les régions de couleurs bleue et rouge mettent en évidence le jet.  Agrandir l’imageLes régions de couleurs bleue et rouge mettent en évidence le jet. Photo : ESO/A McLeod et al.

Il est habituellement impossible de les observer en raison de l’environnement poussiéreux qui les accompagne, ce qui n’est pas le cas ici.

Le jet HH 1177 raconte les premiers instants de vie des étoiles. Son faisceau prend la forme d’un colimaçon et s’étend très peu à mesure qu’il se déplace. Les jets de ce type sont associés aux disques d’accrétion de leur étoile.

Le détail de cette observation est l’objet d’un article publié dans le magazine Nature (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Astronomie

Science