•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec ne ferme pas la porte aux Jeux de la Francophonie

La finale du 100 m aux Jeux de la francophonie d'Abidjan, remportée par Dylan Sicobo des Seychelles. Le Canadien Bismark Boateng (no 18) a gagné le bronze.

La finale du 100 m aux Jeux de la francophonie d'Abidjan en 2017.

Photo : AFP / Issouf Sanogo

Alain Rochefort

La Ville de Québec ne ferme pas la porte à se porter candidate pour la tenue des Jeux de la Francophonie en 2021.

Les Jeux de la Francophonie sont à la recherche d'une ville hôte depuis que le Nouveau-Brunswick a renoncé à tenir l'événement sur son territoire en raison des coûts trop importants.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'a toutefois pas l'intention d'entamer des démarches pour obtenir les Jeux. Il attend plutôt l'appel des gouvernements et ne veut pas engager financièrement la Ville dans l'aventure.

« Si les gouvernements y tiennent vraiment, qu'ils nous appellent, mais qu'ils amènent des budgets à la clé », lance-t-il.

Le maire Labeaume vante l'expertise des organisateurs de manifestations sportives à Québec pour démontrer le sérieux de sa sortie publique à ce propos.

« On a tout ce qu’il faut. Ceux qui organisent les Jeux du Québec, les Jeux policiers pompiers. Au nombre de personnes ici qui ont organisé des événements, ce n'est même compliqué. On ne veut juste pas que la Ville défraie. »

Les villes de Sherbrooke et Winnipeg, capitale du Manitoba, ont notamment fait part de leur ouverture à organiser l'événement.

Francophonie

Sports