•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mégahôpital : la crédibilité d'une experte mise en doute par le maire de Windsor

Le portrait d'une femme
L'urbaniste et ancienne candidate à la mairie de Toronto Jennifer Keesmaat Photo: Radio-Canada / CBC News
Radio-Canada

Drew Dilkens monte au créneau et critique la désignation comme experte de l'ancienne urbaniste en chef de Toronto dans un appel pour contester l'emplacement choisi pour le futur mégahôpital de Windsor.

Début février, le groupe Citizens for an Accountable Megahospital Planning Process (CAMPP) qui pense que le nouveau centre hospitalier devrait être installé près du centre-ville et non à proximité de l'aéroport a interjeté appel de la décision de la municipalité.

Le groupe estime que celle-ci n’a pas suivi les procédures requises par la province ni ses propres politiques municipales avant de décider du site de l’infrastructure.

L'avocat qui représente le regroupement a choisi Jennifer Keesmat pour témoigner en tant qu'experte devant le Tribunal d'appel de l'aménagement local (TAAL) quand la cause sera entendue en mars.

Pour le maire Dilkens, l’urbaniste et ancienne candidate à la mairie de Toronto ne pourra pas donner un témoignage neutre.

C'est une experte qui donne son opinion pour de l'argent, explique-t-il.

Pour l'avocat de CAMPP, Eric Gillespie, il est dommage que M. Dilkens en soit arrivé à insulter personnellement la réputation de l’urbaniste.

La nature du TAAL, explique l’avocat qui s’exprime au nom de Mme Keesmaat, veut que les témoins soient impartiaux, même face à l’opinion de leurs clients.

Mme Keesmaat, comme n’importe quel autre expert, a signé cet accord, dit-il. Il est donc évident que le maire ne comprend pas la nature du processus.

Un homme parle à des journalistes.Drew Dilkens, le maire de Windsor. Photo : CBC / Jason Viau

Faire front commun

M. Dilkens craint par ailleurs qu'une minorité bruyante nuise aux chances de la ville d'obtenir ce nouvel hôpital.

Il explique que dans un contexte où le gouvernement fait des compressions et où les députés NPD locaux n'ont aucune voix, il faut faire front commun.

Le premier ministre cherche à faire des économies (...), [il ne faudrait pas] qu'il doute du soutien de la communauté pour ce projet, précise le maire.

Eric Gillespie affirme, pour sa part, que c'est plutôt la réaction du maire qui risque d'encourager la province à annuler le financement, en donnant l'impression que ce ne sont pas les soins de santé qui sont vraiment en jeu dans ce dossier.

Windsor

Politique municipale