•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Aéroport de Québec est bien géré selon Ottawa

L'aéroport international Jean-Lesage à Québec
L'aéroport international Jean-Lesage à Québec Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Jean-François Nadeau

La gestion de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec répond aux attentes du gouvernement fédéral, selon des documents obtenus par Radio-Canada.

« Les résultats obtenus démontrent que votre société gère, exploite, entretient et développe l’aéroport de Québec de manière sécuritaire, compétente et professionnelle », indique une lettre de Transport Canada, acheminée le 6 février 2019.

Le ministère en était arrivé aux mêmes conclusions chaque année, depuis 2014.

Une lettre de Transport Canada envoyée à la direction de l'Aéroport international Jean-Lesage de QuébecAgrandir l’imageUne lettre de Transport Canada envoyée à la direction de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec Photo : Radio-Canada

Labeaume veut empêcher l'Aéroport de museler ses détracteurs

Plus tôt, jeudi, la Ville de Québec s'est engagé à défendre devant les tribunaux les 26 personnes qui ont reçu une mise en demeure de la part de l'Aéroport international Jean-Lesage. Le maire Labeaume affirme vouloir empêcher le recours à une poursuite bâillon.

La direction de l'aéroport a fait parvenir des mises en demeure à tous les membres du comité de travail sur l'accessibilité aérienne.

L'administration aéroportuaire tente d'empêcher la publication du rapport final, dont certains passages lui déplaisent, selon la Ville.

Liberté d'expression

Le maire de Québec, Régis Labeaume, dénonce cette façon de faire.

« L'objectif des mises en demeure était de faire peur et ils ont réussi. Ces gens-là sont angoissés. Face à ça, nous avons décidé de les protéger. On va prendre fait et cause pour eux. On veut les sécuriser », déplore Régis Labeaume.

Dans ce pays-là, on doit pouvoir penser et parler librement. C'est pas normal la situation qu'on vit.

Régis Labeaume, maire de Québec

Parmi les personnes visées par les mises en demeure, quatre travaillent à la Ville et quatre à l'Office du tourisme de Québec. Plusieurs autres représentent des entreprises qui n'ont pas les mêmes moyens financiers, selon le maire.

« La Ville de Québec, on a un chiffre d'affaires de deux milliards de dollars. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Il y a des membres du comité qui sont dans de petites organisations, qui n'ont pas l'argent pour les défendre », soutient Régis Labeaume.

Confiance

Il souhaite également que la protection offerte par la Ville de Québec donne la confiance nécessaire aux auteurs du rapport pour le rendre public dans son intégralité.

« On veut que les gens se sentent libres. Ils ont écrit un rapport. On ne veut pas que la peur les empêche de le publier tel quel, que la peur leur fasse diluer le rapport », souligne le maire de Québec.

Le comité de travail sur l'accessibilité aérienne a été créé à la demande de la Ville de Québec, qui estime notamment que l'aéroport Jean-Lesage n'offre pas assez de vols à partir de Québec. Le rapport final devait au départ être déposé en juin 2018.

Avec la collaboration de Nicolas Vigneault

Québec

Politique municipale