•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne pour appuyer la modernisation de la Loi sur les langues officielles

Une image contenant du texte de la FCFA.

Une série de 50 images thématiques seront publiées tout au long de cette année sur les médias sociaux de la FCFA.

Photo : La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada

Denis-Michel Thibeault

La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) a lancé mercredi une campagne d'information pour appuyer la modernisation de la Loi sur les langues officielles, qui est en vigueur depuis 50 ans au Canada.

Cette campagne, appelée 50 ans 50 raisons, s'échelonnera sur toute l’année et a pour but de mettre en évidence les défis que présente la loi aujourd’hui.

« La FCFA souhaite souligner les 50 ans de la première loi sur les langues officielles et veut aussi mettre de l’avant le besoin de donner un nouvel élan à la dualité linguistique du pays avec la modernisation de cette loi », affirme le vice-président de la FCFA, Justin Johnson.

Cinquante images thématiques seront publiées sur les médias sociaux de la FCFA.

Justin Johnson dit que les images mettront en évidence les failles de la loi actuelle.

« On souhaite que les francophones de partout au pays puissent nous [raconter] leurs propres histoires en lien avec la Loi sur les langues officielles », explique-t-il.

À quelques mois de l'élection fédérale, le vice-président de la FCFA souhaiterait que cette campagne publicitaire mène à des promesses électorales des partis politiques.

Il souhaite que la nouvelle Loi sur les langues officielles soit plus sévère.

« La loi doit être modernisée pour refléter les besoins des enjeux de la francophonie canadienne d’aujourd’hui », ajoute-t-il.

M. Johnson aimerait que la dualité linguistique devienne l’affaire de tous les Canadiens.

« Cette modernisation nous apportera dans l’avenir. On espère que cette nouvelle loi réponde aux besoins des Canadiens pour les prochains 50 ans », affirme-t-il.

Justin Johnson dit rêver d’un avenir où les Canadiens peuvent fièrement dire qu’au Canada il y a deux langues officielles respectées tous les jours et respectées dans tous les secteurs.

Avec des informations de Martine Bordeleau

Manitoba

Associations francophones