•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt en C.-B. : la population doit se préparer au pire

La ville de Vancouver sous un épais nuage de fumée.

La ville de Vancouver a été complètement envahie par la fumée, en août 2018.

Photo : Radio-Canada

Julie Landry

Des experts de la qualité de l'air, de la santé environnementale et de la santé publique, réunis à Vancouver mercredi pour une conférence sur les conséquences de la fumée des feux de forêt sur la santé, s'entendent tous pour dire une chose : il faut apprendre à vivre avec ces feux de forêt.

Selon Sarah Henderson, experte en santé environnementale du Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique, il ne faut plus prétendre que ces situations vont disparaître, mais plutôt parler honnêtement de ce que l’avenir nous réserve avec des feux de forêt, et la fumée.

Gros plan d'une femme, debout dans une salle de réunion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sarah Henderson, experte en santé environnementale, Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Il faut commencer chaque saison de feux en pensant que ce sera peut-être la pire de l’histoire.

Sarah Henderson, Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique

S’il faut encore faire de la recherche sur les conséquences de la fumée de feux de forêt sur les foetus, ou encore les impacts à long terme d’une exposition récurrente, la chercheuse, pour sa part, est en train de compiler des données sur les effets secondaires de la fumée sur ceux qui ont des problèmes cardiaques.

Elle a aussi constaté une hausse marquée des problèmes respiratoires dans la population britanno-colombienne pendant les périodes de grands feux.

Un tableau avec une photo de forêt en feu et les informations suivantes: Conséquences de la fumée des feux de forêt en Colombie-Britannique en 2017-2018, par rapport à 2016. Il y a eu une hausse de 10 000 consultations médicale pour l'asthme, ce qui représente 18,6% et une hausse de 43000 ordonnances pour inhalateurs, soit 37,6%.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les conséquences néfastes sur les conditions pulmonaires des Britanno-Colombiens ont été clairement prouvées en 2017 et 2018.

Photo : Radio-Canada

Une application pour informer les gens?

En Colombie-Britannique, à l’heure actuelle, il n’existe pas un seul endroit où trouver l’information au sujet de l’indice de qualité de l’air, les prévisions, les améliorations à apporter à sa maison, les endroits où aller pour une meilleure qualité de l’air, etc. « Nous demandons aux gens d’aller consulter cinq ou six différents sites web pour s’informer », déplore Sarah Henderson.

Elle souhaiterait voir la création d’une application pour téléphone intelligent qui rassemblerait toutes ces informations. « On serait beaucoup plus efficace pour informer les gens », croit-elle.

La fumée des feux de forêt deviendra la source principale de pollution de l’air pour les habitants de l’ouest du Canada, estime-t-elle, d’où l’importance de trouver une façon de mieux informer les gens et mieux les protéger.

Colombie-Britannique et Yukon

Feux de forêt