•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Controverse sur l’avenir de deux bâtiments dans Parc-Extension

Maquette du projet.

Le projet du promoteur JML Construction prévoit la construction d'un immeuble de quatre étages où seront aménagés des commerces et des appartements pour étudiants.

Photo : Atelier d'architecture Saroli Palumbo

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le conseil d'arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a reporté mardi un vote sur la démolition de deux immeubles commerciaux, à l'emplacement desquels est prévue la construction de commerces et d'appartements pour étudiants.

Des dizaines de manifestants se sont présentés à la réunion du conseil mardi soir pour demander que les deux immeubles, situés sur la rue Beaumont, soient convertis en logements sociaux destinés en priorité aux gens qui vivent déjà dans le quartier.

« C'est facile de l'oublier, mais ce sont des gens qui vivent avec des punaises de lits, des rats, de la moisissure... Des conditions qui n'ont pas de bon sens! », souligne Alexandre Cadieux, organisateur au comité d’action de Parc-Extension.

Le conseil d’arrondissement devait se prononcer sur la démolition des deux immeubles à la suite d’une demande d’appel d’une décision du comité d’étude des demandes de démolition, qui recommandait qu’ils soient démolis.

Report du vote

Manifestants avec une pancarte où on lit : « End Condopoly ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des manifestants se sont réunis devant la mairie d'arrondissement pour dénoncer l'embourgeoisement du quartier.

Photo : Radio-Canada

Le vote a toutefois été reporté à une date indéterminée, parce qu’un commerçant d’un des deux immeubles a fait savoir au conseil qu’il n’avait pas été bien informé de la démolition.

Dans une version antérieure de cet article, nous indiquions que le projet de démoliltion visait des immeubles d'habitation, alors qu'il s'agit d'immeubles commerciaux, et que la personne qui avait indiqué ne pas avoir été bien informée était un résident plutôt qu'un commerçant. Nous avons fait les modifications nécessaires.

La mairesse indépendante de l’arrondissement, Giuliana Fumagali, a indiqué qu’elle voterait contre la démolition en raison de l’opposition des citoyens. Elle dit avoir convoqué les groupes impliqués dans le dossier pour une rencontre avec son équipe.

Pour sa part, la conseillère Mary Deros, d’Ensemble Montréal, considère que les bâtiments sont trop petits pour qu’on y aménage des logements sociaux, lesquels doivent contenir de deux à trois chambres.

Elle souligne aussi que, puisque la rue Beaumont est une artère, le rez-de-chaussée des immeubles doit accueillir des commerces. Or, l’office municipal d’habitation ne gère pas d’espaces commerciaux.

« La Ville a certains pouvoirs qu’elle peut mettre en œuvre, mais il y a certaines choses que nous ne pouvons pas faire », dit-elle.

Le développement projeté par le promoteur JML Construction s’inscrit dans le contexte de l’aménagement d’un nouveau campus de l’Université de Montréal sur le site de l’ancienne gare de triage d’Outremont, près de la station de métro L’Acadie.

Un immeuble de quatre étages serait construit sur les terrains occupés par les deux immeubles démolis. Des commerces y auraient pignon sur rue au rez-de-chaussée, et 39 appartements pour étudiants occuperaient les étages, soit 3 studios, 21 appartements d’une chambre et 15 de deux chambres, indiquent les documents fournis au conseil d'arrondissement. Vingt-deux places de stationnement sont prévues en sous-sol, de même qu’un espace pour ranger des vélos.

Avec des informations de Hadi Hassin et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale