•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nino Arial, ce banquier devenu youtubeur avide de justice sociale

Un homme regarde la caméra et un sous-titre est disposé à sa droite, indiquant la phrase : « J'ai été harceleur (je regrette) ».

Nino Arial dans une vidéo qui lui a valu de devenir porte-parole contre le harcèlement scolaire en France.

Photo : YouTube : Nino Arial

Radio-Canada

Retenez ce nom : Nino Arial. Ancien directeur de banque, il a tout lâché pour devenir blogueur, youtubeur et humoriste, et il fait actuellement tout un tabac en France. Pourquoi? On vous met au jus.

D'après une entrevue de Catherine Richer, de l'émission 15-18

Oubliez le maquillage, la cuisine ou le plein air. Nino Arial, un parisien trentenaire, ne fait pas dans la dentelle. Son créneau : les inégalités sociales.

Il le prouve notamment dans une vidéo récente diffusée à la fin janvier, qu’il a nommée « message aux antiavortement ». Seulement sur Facebook, cette publication a été visionnée plus d’un million de fois.

Fait d’armes récent : la publication d’une lettre (sur Internet, évidemment) adressée à l’auteur Yann Moix, qui a suscité une polémique en janvier lorsqu’il a, rappelons-le, déclaré qu’il ne fréquentait pas les femmes en haut de 50 ans « parce qu’il préférait le corps des femmes jeunes », a été remarqué un peu partout dans la francophonie et a fait connaître le youtubeur au Québec, notamment.

Le phénomène Nino Arial est né d’un certain ras-le-bol de son quotidien et d’une carrière de banquier qui, au final, ne colle pas tellement à ses valeurs.

C’est pourri. Ton boulot, tu vois, c’est d’arnaquer les gens. Tu dois faire en sorte que les gens soient plus pauvres pour que toi tu sois plus riche.

Nino Arial

Et puis un beau jour, il y a près d’un an et demi, il a simplement mentionné à ses collègues qu’il allait griller une cigarette. Il a pris son sac et n’est jamais retourné à son boulot (de banquier).

Le plagiat en humour, une affaire générationnelle?

Fraîchement débarqué au Québec, Nino Arial en profite pour fouler quelques scènes montréalaises.

Il a d’ailleurs effectué un tour de piste mardi soir au Bordel Comédie Club, où on a récemment qualifié l’humoriste français Gad Elmaleh de persona non grata. Ce dernier a été banni du cabaret en raison des soupçons de plagiat dont il fait l’objet depuis la diffusion de différentes vidéos par la chaîne YouTube CopyComic.

On ne va pas se mentir, il est très talentueux, nuance Nino Arial.

J’aurais l’air con de dire qu’il est mauvais, mais au final, c’est quelqu’un qui a une carrière qui ne lui revient pas entièrement.

Nino Arial

Toute la nouvelle génération, on ne plagie rien. On écrit, on bosse, et du coup, ça fait une génération d’humoriste très « travaillants », alors qu’avant, les humoristes français ils venaient ici [au Québec], ils prenaient un DVD des humoristes, et se disaient : "tiens, c’est pas mal", et ils refaisaient la même chose en France, estime-t-il.

Pour connaître un peu plus ce que Nino Arial à offrir autrement que sur le web, il est possible d’aller le voir bar l’Abreuvoir de Montréal ce mercredi, avant qu’il retourne sur les planches du Bordel Comédie Club vers 22 h le même soir.

Le mercredi 13 février, il sera au Miss Villeray, toujours à Montréal.

Humour

Arts