•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des passionnés à la rescousse des animaux sauvages

Un geai bleu est perché sur une installation de la volière.
Les passereaux comme ce geai bleu sont réunis dans une volière plus petite. Photo: Radio-Canada / Alix Villeneuve
Alix Villeneuve

Lorsqu'un animal de compagnie tombe malade, plusieurs l'envoient directement chez le vétérinaire, mais les animaux sauvages n'ont pas cette chance. C'est pourquoi depuis plus de 18 ans, un passionné accueille des animaux au centre de réhabilitation de la faune de Cobequid, près de Truro en Nouvelle-Écosse.

Ils ne reconnaissent pas tout de suite que c'est de la nourriture, lance Murdo Messer, qui tient une femelle pygargue à tête blanche dans ses bras. Avec une employée, ils tentent de nourrir la bête à l'aide d'une seringue. Ha! et voilà!

Cet aigle a été retrouvé il y a quelques jours très affaiblis. On pense que c'est un cas d'électrocution. Heureusement pour la femelle, elle reprend des forces.

Brenda Boates, nourriture à la main, et Murdo Messer, manipule un imposant pygargue à tête blanche. Cette femelle peut compter sur les soins du centre pour tenter de se remettre sur pieds. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Des animaux dans cet état, il y en a près d'une vingtaine dans le centre. Une aventure qui a commencé en 2001 lorsque Murdo Messer faisait équipe avec sa femme, la vétérinaire Helen Van Doninck. Elle avait alors pris l’habitude de soigner quelques animaux malades chez elle.

La vétérinaire a été emportée par un cancer cet été. Le centre continue ses activités malgré le départ de sa principale fondatrice.

Elle nous a demandé, si elle ne pouvait pas survivre, allons-nous continuer son travail? Nous nous sommes engagés à continuer.

Une petite nyctale est manipulée par deux mains aussi grosses qu'elle. Cette petite nyctale reçoit des soins délicatement de Murdo Messer. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

M. Messer continue de tenir le centre malgré son emploi à temps plein. Il est épaulé par une employée et une équipe de bénévoles.

On est une organisation sans but lucratif, on fonctionne uniquement à l’aide de donations.

Plus de 300 animaux sont soignés dans le centre chaque année.

Murdo Messer et Brenda Boates examinent délicatement un étourneau sansonnet qu'un bon samaritain est venu leur porter. Les petits animaux, comme cet étourneau sansonnet, sont aussi les bienvenus. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Continuer de craindre l’homme

Les animaux sont peu accessibles et volontairement isolés. On tente de limiter les contacts humains avec nos oiseaux, explique la spécialiste en réhabilitation, Brenda Boates.

Notre objectif c’est de les relâcher dans la nature, alors on veut qu’ils restent sauvages et qu’ils continuent d’avoir peur des humains.

Le centre accueille des oiseaux et des mammifères de tout l'Atlantique, mais principalement de Nouvelle-Écosse.

Une chouette se trouve dans une cage. Cette chouette rayée a une partie du bec de cassée. Elle se repose le temps que ça cicatrise. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le plomb, une menace pour les aigles

La majorité des animaux accueillis ont des blessures causées par des activités humaines, affirme M. Messer. Il souligne que l’empoisonnement au plomb est un fléau particulièrement fréquent chez les aigles.

Ces oiseaux se nourrissent souvent de carcasses. Lorsque celles-ci sont contaminées par des balles de plomb utilisées pour la chasse, elles sont fatales pour l'aigle.

Un pygargue à tête blanche se fait nourrir à l'aide d'une seringue. Ce pygargue à tête blanche est trop faible pour se nourrir par lui-même. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Les aigles sont très sensibles à ce poison, ça prend une toute petite quantité pour les rendre malades et les tuer.

Outre l’empoisonnement, plusieurs animaux accueillis sont souvent entrés en collision avec une voiture, une fenêtre ou ont été électrocuté en se posant sur des lignes électriques.

Nouvelle-Écosse

Faune et flore