•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Vancouver dit que moins de logements sont restés vacants en 2018

Plusieurs maisons regroupées.
La taxe sur les maisons vides de Vancouver a été introduite pour décourager les investisseurs immobiliers et les spéculateurs de laisser leurs maisons inoccupées. Photo: Radio-Canada / Rafferty Baker
La Presse canadienne

Le nombre de propriétés vacantes à Vancouver a diminué de 15 % en un an. Selon la Municipalité, plus de la moitié des maisons jadis inoccupées sont maintenant sur le marché locatif.

Ces chiffres sont le résultat de la taxe municipale sur les logements vacants, adoptée en 2017, selon la Ville de Vancouver.

Au cours de la première année après le lancement de la taxe, 1085 propriétés ont été déclarées vacantes. En 2018, le nombre de logements vides était de 922.

La Municipalité dit que plus de 50 % des 163 propriétés qui ne sont plus vacantes sont désormais occupées par des locataires.

Les propriétaires qui n’ont pas déclaré le statut de leur maison avant la date limite du 4 février risquent une amende de 250 $. S’ils ne déclarent pas le statut de leur logement, ils devront payer 1 % de la valeur de la propriété.

Le but de la taxe sur les logements vacants est d’inciter les propriétaires à mettre leurs maisons vides sur le marché locatif de Vancouver, dont le taux de vacance est proche de zéro.

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier