•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immobilier à Toronto : 2019, année de la stabilisation du marché

Pancarte de maison à vendre à Toronto

Les ventes de maisons dans la grande région de Toronto continueront d'augmenter

Photo : La Presse canadienne / Graeme Roy

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les soubresauts du marché immobilier devraient cesser, du moins en partie, dans la région torontoise en 2019, selon les prévisions de la Chambre immobilière de Toronto (TREB). Dans son quatrième rapport trimestriel, la Chambre prédit que la situation sera moins volatile et que les ventes de résidences ou de copropriétés seront légèrement en hausse.

Selon le rapport, 83 000 ventes seront enregistrées dans la région torontoise en 2019; il s'agit d'une hausse de 11,5 % par rapport à l'année précédente.

Cette hausse s'explique notamment par la croissance de la population projetée dans la région, un taux de chômage peu élevé et des taux d'intérêts relativement bas au pays.

Le prix moyen d'une résidence s'élèvera par ailleurs à 820 000 dollars, soit 33 000 dollars de plus que l'an dernier. Cela représente une hausse de 4 % par rapport à 2018.

Le marché des copropriétés continuera à mener le bal des ventes loin devant les maisons individuelles. Les régions de Durham à l'est et de Halton à l'ouest connaîtront davantage un boum immobilier que la métropole.

« Cette projection risque de créer plus de problèmes d'embouteillage sur les autoroutes si rien n'est fait pour améliorer le système de transport en commun dans le GTA », selon Carolyn Kim de l'Institut Pembina.

L'accessibilité au marché restera un problème selon le document, puisqu'il sera plus difficile de se qualifier à la banque pour obtenir un prêt hypothécaire.

Question de solvabilité, les banques devront donc s'assurer que les acheteurs disposent d'au moins 700 dollars de plus par mois que leur versement hypothécaire mensuel.

L'accès à la propriété sera encore plus difficile pour ceux qui achèteront leur toute première résidence, en particulier chez les millénariaux.

Les propriétaires seront par ailleurs moins tentés de vendre leur maison cette année. 49 % des personnes interrogées affirment qu'elles ne sont pas prêtes à le faire, contre 54 % en 2018.

Le marché de location restera par ailleurs encore très restreint en 2019, dans la mesure ou peu d'appartements sont vacants dans la région et que la construction de logements abordables se fait toujours attendre.

Le loyer mensuel moyen d'un appartement sera de 1851 $ à Toronto et 1566 $ dans la région 905.

Le maire-adjoint, Denzil Minan-Wong, qui assiste au dévoilement de l'étude, affirme à ce sujet que le maire John Tory a fait du logement abordable l'une de ses principales priorités avec la construction prévue de 7700 logements supplémentaires à Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !