•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivre un mois au Trident

Le metteur en scène Olivier Arteau dans une loge au Théâtre du Trident

Le metteur en scène Olivier Arteau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le metteur en scène Olivier Arteau passera un mois au Théâtre du Trident, dans le Grand Théâtre, pour la création de la pièce Antigone.

Olivier Arteau a décidé de s'imposer cette retraite fermée pour des raisons artistiques et philosophiques.

« Je ne ferais pas ça pour toutes les oeuvres, mais pour Antigone, je trouve que son dévouement est tellement fort que je me suis dit : "il faut que je fasse quelque chose d’aussi fort pour faire parler ce personnage-là" », dit-il.

Il mangera, travaillera et dormira au Trident jusqu'à la première de la pièce, le 5 mars.

Une loge deviendra son nid pour réfléchir et se retrouver à travers la création.

« C’est une vie monastique pour le prochain mois », dit le metteur en scène qui côtoiera presque uniquement les artistes de la production.

Olivier Arteau entend tenir un blogue pour rendre compte de son expérience. « J’ai envie de garder des traces par écrit de toute cette expérience-là. »

La tragédie Antigone de Sophocle raconte l’histoire d’Antigone s’opposant à Créon, son oncle et roi, qui a décidé de n'offrir de sépulture qu'à Étéocle et non à Polynice, les deux frères d’Antigone qui se sont entre-tués pour le trône.

La pièce Antigone sera présentée du 5 au 30 mars au Théâtre du Trident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !