•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une commission de services régionaux sous tutelle après des mois de désaccord

Des conteneurs et des appareils ménagers disposés devant un monticule de déchets sur un terrain clôturé.

Certains membres de la Commission de services régionaux No 8 s'inquiétait du sort de la station de transfert ci-dessus si le budget était adopté.

Photo : Commission de services régionaux No 8

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick met sous tutelle la commission chargée de gérer les déchets solides et l'urbanisme d'une grande région entre Hampton et Anagance.

Les 11 membres du conseil d’administration de la commission étaient dans une impasse depuis des mois au sujet de son budget de 2,2 millions de dollars pour 2019.

Brenda Knight, ancienne greffière de la Ville de Fredericton, est chargée de prendre les décisions pour la commission à la place du conseil d’administration.

La commission de services régionaux dessert les municipalités de Norton, Sussex Corner et Sussex, ainsi que 14 districts de services locaux.

Une porte-parole du ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux explique par courriel que le ministre a le pouvoir de nommer un administrateur lorsque le conseil d’administration n’est plus fonctionnel ou n’est plus capable de s’acquitter de ses fonctions.

Le budget est l’une des responsabilités du conseil d’administration, et l’échec de ce dernier en la matière a poussé les autorités provinciales à agir, pense Steve Roberts, directeur de la commission.

La gestion des déchets solides est un rôle clé joué par les commissions de services régionaux de la province. La question au coeur de l’impasse était une tentative de changer le mode de financement de cette gestion.

Dans le budget, on proposait de laisser tomber le système forfaitaire en vigueur depuis 1995 pour adopter à la place des tarifs basés sur les redevances de déversement des déchets.

Seulement cinq membres du conseil d’administration ont appuyé ce budget lors d’une réunion en novembre. Les représentants de quatre municipalités et de deux districts de service l’ont rejeté.

La commission n’a pas son propre site d’enfouissement. Elle exploite une station de transfert à Sussex où les matières recyclables sont séparées des déchets. Les déchets sont ensuite transportés aux installations d’ECO 360 à Moncton.

Steve Roberts croit aussi que certains membres du conseil d’administration craignaient que le changement du mode de financement mène à l’abandon de la station de transfert qu’ils considèrent comme étant un service public important.

Marc Thorne en entrevue dans sa maison

Marc Thorne, maire de Sussex, qualifie d'irresponsable pour une bonne gestion de l'environnement le budget proposé à la commission des services régionaux.

Photo : CBC

Le maire de Sussex, Marc Thorne, estime pour sa part que le budget proposé était inacceptable. Le document avait été préparé par un comité qui, à ce moment, fonctionnait sans quorum, explique-t-il.

Selon le maire, la commission a toujours eu de la difficulté à adopter son budget depuis sa fondation en 2013, et cette difficulté s’est accentuée au fil des ans.

La Ville de Sussex estime que le budget proposé menaçait l’avenir de la station de transfert.

D’après un reportage de Connell Smith, de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique municipale