•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autisme : le gouvernement de Doug Ford donnera l'argent aux parents

Un garçon assis seul.
Présentement, l'attente des enfants autistes pour une évaluation provinciale est en moyenne de 31 semaines. Photo: iStock

Le gouvernement de Doug Ford réforme le programme provincial en matière d'autisme et offrira dorénavant de l'argent directement aux parents pour leur permettre d'obtenir des traitements dans le secteur privé plutôt que d'avoir à attendre une place subventionnée.

Pour la ministre des Services à l'enfance Lisa MacLeod, les listes d'attente actuelles sont injustes et pénalisantes.

La somme d'argent à laquelle chaque parent aura droit sera toutefois plafonnée, selon l'âge de l'enfant et les revenus familiaux.

Ainsi, un enfant qui accède au programme à l'âge de 2 ans pourra toucher jusqu'à 140 000 $ durant sa vie (âge maximal d'admissibilité : 18 ans), alors que le montant maximum sera de 55 000 $ pour un enfant de 7 ans. Les ménages gagnant plus de 250 000 $ n'auront droit à aucune aide financière.

À l'heure actuelle, près de trois enfants sur quatre qui ont besoin de soutien en matière d'autisme continuent à languir sur des listes d'attente, en raison du cynisme et de l'incompétence du précédent gouvernement.

Lisa MacLeod, ministre des Services à l'enfance

Seuls 8400 enfants diagnostiqués comme autistes ont actuellement accès à un traitement subventionné par la province, alors que 23 000 autres sont sur une liste d'attente.

Photo d'une femme aux cheveux blonds portant une robe noire debout derrière un micro.La ministre des Services à l'enfance, Lisa MacLeod Photo : Radio-Canada

Le gouvernement doublera par ailleurs les subventions accordées à cinq centres qui évaluent l'admissibilité des enfants au programme provincial sur l'autisme. Plus de 2400 enfants attendent présentement une telle évaluation, le temps d'attente moyen étant de 31 semaines, selon la province.

L'objectif des conservateurs est d'éliminer les listes d'attente actuelles d'ici 18 mois.

Une démission chez les conservateurs

L'annonce des changements a entraîné la démission d'un employé du bureau à Queen's Park de la députée conservatrice de Kitchener Amy Fee.

Bruce McIntosh a aussi été président de la Ontario Autism Coalition, un regroupement de familles qui fait pression pour obtenir des services.

Il est père d'un enfant autiste.

M. McIntosh estime que l'approche du gouvernement est « indéfendable » et que le financement est nettement insuffisant.

« Je n'ai pas l'intention de rester là et de vous dire que ça convient. »

D'autres critiques

Nombre de spécialistes affirment que la thérapie intensive est plus efficace lorsque l'enfant peut en bénéficier le plus rapidement possible.

Or, face à l'attente pour une place subventionnée, nombre de parents avaient choisi au cours des dernières années de payer de leur poche des services privés.

De tels traitements coûtent toutefois des milliers, voire des dizaines de milliers de dollars par année. Ainsi, le financement provincial annoncé mercredi sera vite insuffisant pour de nombreux parents.

Le groupe de parents Ontario Autism Coalition s'oppose d'ailleurs à ce financement direct.

Le programme ontarien en matière d'autisme dispose d'un budget annuel de plus de 320 millions de dollars, indique la ministre MacLeod.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Politique provinciale