•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artistes acadiens parlent des souffrances de la maladie mentale

Caroline Savoie
Caroline Savoie

De plus en plus de personnalités publiques parlent ouvertement de santé mentale, et les artistes acadiens ont décidé de se joindre au mouvement. Le secteur de la musique est un domaine précaire qui ne fait pas toujours bon ménage avec la détresse psychologique.

Difficile de briser les stigmas de la santé mentale ? La pente peut sembler infranchissable pour les artistes face aux coûts exorbitants de la thérapie.

Ç'a commencé avec de grosses crises d'anxiété avant d'aller sur scène, révèle Caroline Savoie.

Derrière les rideaux, tout n’était pas rose. Elle montait sur scène 150 soirs par année. Malgré la fatigue accumulée, Caroline Savoie se laissait porter par le train-train des tournées.

Puis, tout d'un coup, je n'étais plus occupée. J'étais comme “Oh my god”, ça m'a frappé.

Caroline Savoie, artiste

J'ai commencé à faire beaucoup d'anxiété et à questionner ma carrière, se souvient la chanteuse de 24 ans.

Caroline Savoie a choisi de parler publiquement d’un enjeu trop fréquent dans le milieu artistique. Les problèmes ne sont pas plus graves pour les personnalités publiques, mais la nature du métier les expose aux aléas de la critique.

« Chercher l’amour du public »

Pierre Guitard constate aussi la détresse de plusieurs artistes. Il a lui-même révélé publiquement ses troubles dépressifs.

C’est un peu malsain d'aller toujours chercher l’amour du public, tout le temps être dans l'approbation de quelqu'un, reconnaît Pierre Guitard. Ta carrière dépend de si les gens aiment ou n’aiment pas ce que tu fais.

C'est plein de situations qui sont comme une espèce de cocktail Molotov pour la maladie mentale.

Pierre Guitard

Le stress qui accompagne les finances précaires des artistes contribue à leurs souffrances. Les remises en question ponctuent chaque chapitre de leur vie.

Que tu sois en musique, en humour ou en théâtre, les conditions sont là, résume le guitariste.

Demander de l’aide

Joey Robin Haché n'avait jamais été diagnostiqué pour ses troubles d'anxiété malgré les signes précurseurs. Il craque sous la pression en 2017, alors que sa carrière est en plein essor.

Je me regardais dans le miroir et je n'étais même plus capable de reconnaître qui j'étais, relate celui qui était parvenu à conserver un certain équilibre.

J'ai dit : "Oui, il faut que j'aille demander de l'aide, je ne pourrai pas m'en sortir tout seul".

Joey Robin Haché, artiste

Les artistes ont choisi de lever le voile afin d’encourager les gens à demander l'aide nécessaire et briser les tabous. Les apparences sont parfois trompeuses, signale Caroline Savoie.

Les gens me disaient : “Voyons, tu as une belle carrière, de bonnes amies, une belle famille", se rappelle la chanteuse. C'est le pire dans tout ça et c'est pour ça que tu te sens tellement seule.

Les consultations les ont beaucoup aidés, mais la musique demeure une thérapie libératrice pour ces artistes.

Avec les renseigments de Camille Bourdeau

Nouveau-Brunswick

Santé mentale