•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première du film de Liam Neeson chamboulée par ses propos polémiques

Portrait en 3/4 de Liam Neeson
L'acteur Liam Neeson au Festival international du film de Toronto (TIFF) en 2018. Photo: AFP/Getty Images / GEOFF ROBINS
Radio-Canada

La première new-yorkaise du film Poursuite de sang-froid, qui met en vedette Liam Neeson, a été perturbée après que l'acteur a avoué avoir voulu tuer une personne noire pour venger une amie violée.

Dans une entrevue accordée au journal britannique The Independent dans le cadre de la promotion du film, Liam Neeson a déclaré avoir eu envie de tuer « un salopard noir » après le viol d'une de ses amies par une personne noire, il y a 40 ans.

Pas de tapis rouge

Ses propos ont suscité une polémique. Mardi après-midi, les organisateurs de la première de Poursuite de sang-froid ont décidé d’annuler la portion tapis rouge de l’événement prévu le soir même.

La projection de ce film, dans lequel Liam Neeson incarne un père qui décide de venger le meurtre de son fils par un cartel de la drogue, reste maintenue.

Il se défend d'être raciste

Mardi, Liam Neeson a tenté de réagir à la controverse qu’il a déclenchée. « Je n'avais jamais ressenti ce besoin primaire de me défouler », a cependant reconnu l'acteur britannique de 66 ans, sur le plateau de l'émission Good Morning America sur la chaîne ABC.

« Je suis sorti volontairement dans les quartiers noirs de la ville, en cherchant à me faire attaquer », a-t-il indiqué, confirmant ses propos tenus dans The Independent. Ces sorties ont eu lieu « quatre ou cinq fois », a-t-il précisé.

Je ne suis pas raciste.

Liam Neeson

Il a ajouté que « si [son amie violée] avait dit que [son agresseur] était Irlandais, Écossais, Britannique ou Lituanien », il aurait « ressenti la même chose ».

Un sentiment de honte

« J'ai cherché de l'aide, je suis allé voir un prêtre », a également dit l'acteur nord-irlandais catholique. Lors de son entrevue à The Independent, Liam Neeson avait confié sa honte et ses regrets à la suite de ses pensées « horribles ».

C'est en souhaitant aborder les ressorts psychologiques du film Poursuite de sang-froid, qui parle de vengeance, qu'il a raconté cette anecdote à The Independent.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Cinéma

Arts