•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan en développement pour attirer plus de citoyens dans le nord ontarien

Des personnes qui lèvent la main droite

Des immigrants qui résident dans le Nord de l'Ontario lors d'une cérémonie de citoyenneté.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Miguel Lachance

Dans le cadre du 11e forum sur l'immigration du Nord-Ouest de l'Ontario, qui se termine mercredi, les participants discutent de stratégies pour attirer davantage de population dans la région.

Selon une des participantes, Paula Haapanen du Réseau du soutien à l’immigration francophone du Nord de l’Ontario, le forum est une occasion d’échanger sur la création d’un plan de migration.

Ce n'est pas juste l’immigration, explique-t-elle. On veut évidemment des gens qui viennent de l’extérieur du pays, mais il peut y avoir des gens qui sont de l’extérieur de la province ou de la région.

On parle alors de migration secondaire ou de migration tout court, ajoute Mme Haapanen.

L’Institut des politiques du Nord est responsable de la création de ce plan et prendra en compte les commentaires recueillis lors du forum.

Une femme tenant un micro lisant une liste écrite sur un tableau à feuille.

Rachel Beals de l'Institut des politiques du Nord.

Photo : Paula Haapanen

Le forum est aussi l’occasion pour les organismes francophones de présenter leur programmes et stratégies avec les anglophones.

Quatre personnes assises autour d'une table. Une d'entre elles est devant un ordinateur portable.

Le groupe de travail francophone regroupait des représentants du Centre francophone, de l'Institut des politiques du Nord, de la Société économique de l'Ontario et de FedNor.

Photo : Paula Haapanen

Mardi midi, des représentants de l’Université de Hearst ont d’ailleurs présenté le plan stratégique en cours de préparation pour les trois réseaux de soutien à l’immigration francophone de l’Ontario.

Besoin d’une plus grande variété d’immigrants

Selon Mme Haapanen, les voies d’immigration actuelles sont plutôt biaisées en faveur des candidats hautement qualifiés, ce qui ne correspond pas nécessairement aux réalités du marché du travail.

On a besoin [des gens diplômés], mais on a besoin de plus que ça.

Paula Haapanen, agente de développement socio-économique pour le Réseau de soutien à l'immigration francophone du Nord de l'Ontario

Mme Haapanen croit que le projet pilote visant à attirer 3000 immigrants dans des communautés rurales, annoncé plus tôt cette année par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, est une occasion d’avoir son mot à dire sur le choix des nouveaux arrivants.

Le forum offre une occasion de venir en parler, pour donner notre avis avant de poser notre candidature, explique-t-elle, ajoutant que l'évènement tombe à un bon moment.

Nord de l'Ontario

Immigration