•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Montréal a trouvé un autre parc pour honorer la pianiste Daisy Peterson Sweeney

La murale en hommage à Daisy Peterson Sweeney.
La murale réalisée en hommage à Daisy Peterson Sweeney a été peinte par l'artiste Kevin Ledo, celui-là même qui nous a donné la murale de Leonard Cohen sur le boulevard Saint-Laurent. Photo: Radio-Canada / Elias Abboud
Jérôme Labbé

L'administration Plante semble avoir trouvé une façon de satisfaire les proches de la célèbre pianiste Daisy Peterson Sweeney, qui s'étaient plaints, quelques semaines après la mort de celle-ci, que la Ville de Montréal ait choisi de l'honorer en donnant son nom à « un petit coin de gazon » de la Petite-Bourgogne.

Exit, donc, le petit parc anonyme qui devait lui être consacré au coin des rues Guy et Paxton.

L'influente musicienne – qui a enseigné à de nombreux géants du jazz, dont Oliver Jones et son propre frère, Oscar Peterson – donnera finalement son nom à un parc cinq fois plus grand, situé en bordure du canal Lachine, toujours dans le quartier de la Petite-Bourgogne : le parc Charlevoix–Rufus-Rockhead.

De plus, un bout de rue qui jouxte le parc en question sera rebaptisé en hommage à Daisy Peterson Sweeney. Aucune adresse ne sera toutefois affectée.

Ces modifications avaient été annoncées par le réseau anglais CTV en septembre, mais le comité exécutif de la Ville de Montréal a préféré attendre le mois de l'histoire des Noirs pour les adopter officiellement, mercredi matin. Elles devront maintenant être soumises au conseil municipal, ce qui devrait n'être qu'une formalité.

Vers un nouveau « quartier du jazz »?

La famille de Mme Peterson Sweeney a été consultée dans le cadre de cette démarche, a assuré le président du comité exécutif, Benoit Dorais, qui est aussi maire de l'arrondissement du Sud-Ouest.

M. Dorais a souligné que la future rue Daisy-Peterson Sweeney sera créée sur « une partie assez significative de la rue de Lévis », entre la rue Rufus-Rockhead, qui porte le nom du fondateur du défunt club de jazz Rockhead's Paradise, et la rue Charles-Biddle, un autre grand nom du jazz montréalais.

Mme Peterson Sweeney « aura donc sa place dans la toponymie entre deux grandes personnes du jazz montréalais, deux grands représentants de la communauté noire de Montréal », s'est-il réjoui.

Le maire du Sud-Ouest a également précisé que le futur parc Daisy-Peterson Sweeney sera bientôt revampé par l'arrondissement.

Une carte du secteur.C'est tout le lot 1 574 007 de la Ville de Montréal qui sera renommé en l'honneur de la célèbre pianiste. Photo : Ville de Montréal

Daisy Peterson Sweeney est décédée le 11 août 2017. Elle avait 97 ans.

Quelques semaines plus tard, sa famille s'était plainte du sort qui lui avait été réservé par l'administration Plante, rappelant que l'ex-maire Denis Coderre s'était engagé, le jour des funérailles, à renommer une rue en l'honneur de la musicienne.

La mairesse s'était alors dite disposée à trouver une solution qui conviendrait à tout le monde. Mercredi, lors d'un point de presse, elle s'est dite « contente d'avoir réussi à trouver un compromis ».

Depuis cette controverse, une murale a été peinte pour rendre hommage à Mme Peterson Sweeney. Elle peut être visible sur un immeuble résidentiel situé au coin des rues Saint-Jacques et Saint-Martin, toujours dans le quartier de la Petite-Bourgogne, où vivait la pianiste.

Grand Montréal

Musique