•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qui disparaîtra avec les Ateliers Saint-Louis

façades semblables des Ateliers Saint-Louis et du Cégep de Rimouski en 1929
L'Académie des frères du Sacré-Cœur et le Séminaire de Rimouski en 1929 Photo: Auteur inconnu/ Collection: Archives des Frères du Sacré-Cœur/Société rimouskoise du patrimoine
Julie Tremblay

Cela semble maintenant inévitable : le bâtiment des Ateliers Saint-Louis, qu'ont fréquenté des centaines de Rimouskois à l'époque où on l'appelait l'école des Frères du Sacré-Cœur, sera vraisemblablement rasé à court ou moyen terme. Il est dans un si mauvais état que la Ville de Rimouski nous en a interdit l'accès pour ce reportage. Avant que le bâtiment ne fasse plus partie du paysage, voici un bref retour sur son histoire.

On a aux Ateliers Saint-Louis une espèce de photo, de capsule temporelle, qui est vraiment intéressante. Quand on fait disparaître ça, on fait disparaître l'histoire, affirme Michel Saint-Pierre, de la Société rimouskoise du Patrimoine (SRP).

Photo en noir et blanc de l'école des Frères du Sacré-Coeur à RimouskiVue sur l’école des Frères du Sacré-Cœur (Ateliers Saint-Louis). 12 juin 1926. Photo : Fonds André-Albert Dechamplain [P71]. BAnQ Rimouski. Photographe non-identifié.

L'édifice des Ateliers Saint-Louis, autrefois l'école des Frères du Sacré-Cœur, a été construit il y après de 100 ans, en 1924. Cette école a joué un rôle clé dans le développement de Rimouski dans la première moitié du XXe siècle, affirme M. Saint-Pierre.

photo ancienne de personnes dans la cour devant le bâtimentTerrain de jeux des garçons à l'école des Frères du Sacré-Cœur, 26 août 1937 Photo : Frère Polycarpe/Collection: Société rimouskoise du patrimoine/Don des Archives des sœurs du Saint-Rosaire

Alors que la population augmentait à Rimouski, l'école a été construite pour accueillir les élèves du primaire, puis a été agrandie en 1929.

photo de classeDes élèves de 3e année pendant l'année scolaire 1959-1960, à l'école des Frères du Sacré-Cœur. Photo : Courtoisie Michel Saint-Pierre

La construction avait coûté 40 000 $. À l'époque, c'était beaucoup d'argent. C'était une école primaire, puis ç'a été l'école secondaire jusque dans les années 50 avant sa fermeture, à la fin des années 60.

Michel Saint-Pierre, membre de la Société rimouskoise du patrimoine

On ignore la date exacte où l'école des Frères du Sacré-Cœur a fermé ses portes. Elle fait partie des rares bâtiments qui n'ont pas été rasés lors grand feu de Rimouski, en 1950, qui avait détruit près de la moitié de la ville. Les frères l'ont quittée en 1963, pour faire place à des instituteurs laïcs qui y ont enseigné pendant quelques années.

Extérieur de l'école en 1950L'école Sacré-Coeur est l'un des rares bâtiments a avoir résisté au grand feu de Rimouski, en 1950. Photo : École des Frères du Sacré-Coeur, Fonds J.-Gérard Lacombe, BAnQ Rimouski, J.-Gérard Lacombe, 27 mai 1950

Ce qu'il est advenu du bâtiment pendant les années qui ont suivi est nébuleux. Certains organismes culturels et communautaires s'y sont installés pendant un temps, alors que l'édifice appartenait à la Commission scolaire du Bas-Saint-Laurent. La Ville de Rimouski en a fait l'acquisition le 30 mai 1980. C'est à ce moment qu'il a été rebaptisé les Ateliers Saint-Louis.

façade du bâtimentLes Ateliers Saint-Louis en 1989 Photo : Auteur inconnu/Société rimouskoise du patrimoine, fonds Société Joseph-Gauvreau pour le patrimoine

Jusqu'en 2005, différentes activités culturelles et communautaires se sont déroulées aux Ateliers Saint-Louis. Le Conservatoire de musique de Rimouski l'utilisera ensuite de 2005 à 2007, pendant la réfection du centre civique. Déjà, le bâtiment montrait des signes de fatigue, explique Michel St-Pierre.

Il a fallu renforcer les planchers du rez-de-chaussée – on a mis des poutres d'acier, je pense – pour donner plus de force au plancher pour qu'il puisse accueillir les instruments du Conservatoire.

Michel Saint-Pierre
Un marimba devant une fenêtreLe Conservatoire de musique de Rimouski a utilisé les locaux des Ateliers Saint-Louis pendant la rénovation du centre civique, de 2005 à 2007. Photo : Conservatoire de musique de Rimouski/Nicole Lévesque

Depuis maintenant 12 ans, le bâtiment est cependant abandonné. Le chauffage à l’huile a été coupé en 2010, tandis que le chauffage électrique et l’eau l'ont été il y a quatre ans. Un employé de la Ville y fait des visites régulières pour s'assurer de la sécurité des lieux.

Les bordures de fenêtres des Ateliers Saint-Louis tombent en ruines.Le bâtiment des Ateliers Saint-Louis est en mauvais état. Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Y a-t-il un avenir pour les Ateliers Saint-Louis?

Avec l'échec du projet de La Logeri, la démolition des Ateliers Saint-Louis semble inévitable. La Ville de Rimouski attend que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) lui fasse une offre pour un projet qui impliquerait la construction d'un bâtiment neuf.

Pièce vide et fenêtresL'édifice des Ateliers Saint-Louis n'est plus chauffé depuis 2015. Photo : Radio-Canada

Le maire Marc Parent, qui a lui-même fréquenté l'école Sacré-Cœur autrefois, convient qu'il est triste de ne pas préserver le bâtiment, mais il ajoute que la restauration de l'immeuble coûterait trop cher aux Rimouskois.

7 millions de dollars, précise-t-il, c'est exactement le même montant que les citoyens de Rimouski ont emprunté pour le complexe sportif, ce qui s'est traduit par une augmentation du compte de taxes de 21 $.

Plancher sale avec murs usésL'édifice des Ateliers Saint-Louis est à l'abandon depuis 12 ans. (Archives 2016) Photo : Radio-Canada

Le maire ajoute que le bâtiment est actuellement dans un état de délabrement avancé et que des choix s'imposent.

Si j'ai à choisir en termes de préservation du patrimoine et que j'ai à choisir entre la préservation des Ateliers Saint-Louis et celle de la cathédrale, mon choix ira vers la cathédrale.

Marc Parent, maire de Rimouski
devanture de l'écoleL'école des frères du Sacré-Cœur, non daté Photo : Auteur inconnu/Société rimouskoise du patrimoine/Don des Archives des sœurs du Saint-Rosaire

Même s'il affirme que la Ville de Rimouski a échoué à préserver l'immeuble des Ateliers Saint-Louis dont [elle] était propriétaire, Michel Saint-Pierre convient que des efforts ont été faits et qu'il n'est pas facile de trouver une fonction à ce type d'immeubles.

Il juge cependant que le bâtiment des Ateliers Saint-Louis doit être préservé, ou dans le cas échéant remplacé par quelque chose d'aussi prestigieux qui conserve la trace du bâtiment.

Ateliers Saint-Louis et Cégep de RimouskiLes Ateliers Saint-Louis et le Cégep de Rimouski ont tous deux été construits dans les années 20 par le même architecte, Pierre Lévesque, de Québec. Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

C'est un bâtiment qui est témoin de l'évolution de la société québécoise, d'une certaine approche de l'éducation et on enlève un élément dans le paysage urbain qui est important. C'est dommage si on perd ça.

Michel Saint-Pierre

Fêtera-t-on les 100 ans des Ateliers Saint-Louis, en 2024? Cela est peu probable, à moins que d'autres voix s'élèvent pour protéger ce patrimoine bâti et qu'un mécène prenne l'édifice sous son aile, comme ce fut le cas pour la maison Gauvreau.

***Merci à Richard Saindon, à Michel Saint-Pierre et Carl Johnson de la Société rimouskoise du patrimoine (SRP), ainsi qu'à Guillaume Marsan de la Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ) pour leur précieuse aide pendant la rédaction de cet article.

Bas-Saint-Laurent

Histoire