•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec 21 soulève des contradictions concernant le projet de tramway

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec.

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

L'opposition à l'hôtel de ville de Québec accuse l'administration Labeaume de présenter des statistiques gonflées concernant le projet de tramway.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, souligne qu'en mars 2018, la Ville de Québec estimait que le tramway allait permettre de retirer l'équivalent de 12 600 véhicules de la route.

Pourtant, en janvier dernier, dans un sommaire décisionnel, on avançait le chiffre de 34 571 véhicules qui seraient retirés de la circulation.

« Pourquoi ces estimations ont pratiquement triplé en l'espace de quelques mois? Personne, que ce soit le maire ou Rémy Normand, n'est capable de répondre à la question. C'est silence total. Comment les citoyens peuvent-ils être en confiance? », demande Jean-François Gosselin.

Documentation incomplète

L'opposition n'est pas satisfaite non plus des 5200 pages de documents rendus publics par la Ville de Québec dans le dossier du tramway.

Québec 21 allègue que l'administration Labeaume n'a pas fait ses devoirs en ne faisant pas d'étude de besoins ni d'étude comparative des modes de transports pour justifier le projet de 3 milliards de dollars.

Le chef de l'opposition s'adresse maintenant au ministre des Transports et au président du Conseil du trésor pour qu'ils s'assurent que les documents existent, tel que l'exige le programme québécois des infrastructures.

Éviter les « passe-droits »

« Nous demandons au ministre François Bonnardel, mais aussi au président du Conseil du trésor, Christian Dubé, de prendre leurs responsabilités et de nous confirmer qu'il n'y aura pas de passe-droit dans le dossier du tramway », martèle Jean-François Gosselin.

Québec 21 répète depuis plusieurs semaines que la formation politique pourrait appuyer le projet de tramway si l'administration Labeaume lui fournissait l'ensemble des documents requis par la loi.

« S'ils avaient ces documents-là, ça serait facile. Ils les sortiraient et on n'aurait plus rien à dire », affirme Jean-François Gosselin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !