•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procédures disciplinaires contre un policier impliqué dans l'enquête sur McArthur reportées

Un homme en complet devant un terrain vague.
Le sergent Paul Gauthier, vu ici sur une photo tirée d'une vidéo de 2010. Il devait comparaître mardi devant un tribunal pour des accusations d'insubordination et de négligence professionnelle, mais son cas a été reporté au 26 février. Photo: Radio-Canada
Camille Feireisen

La comparution du policier torontois à une audience disciplinaire à la suite des ratés de l'enquête sur le tueur en série Bruce McArthur a été reportée au 26 février. Le sergent Paul Gauthier fait face à des accusations de négligence et d'insubordination, en vertu de la Loi sur les services policiers.

Le sergent Gauthier n'était pas présent au tribunal de la police de Toronto mardi matin.

Son avocat, Lawrence Gridin, a déclaré que son client souhaitait que l'affaire soit soumise à un juge indépendant plutôt qu'à un surintendant de la police désigné par le chef Mark Saunders.

L'avocat a commencé à présenter des observations sur la question mardi, notamment sur le fait qu'en 2017, le chef de police Mark Saunders avait lui-même rejeté l'idée qu'un tueur en série était à l'oeuvre dans le quartier gai de Toronto. Le surintendant et la procureure en service, Alexandra Ciobotaru, lui ont fait savoir qu'il était trop tôt dans le processus pour aborder ces observations.

Paul Gauthier fait face à des accusations disciplinaires liées à l'arrestation de Bruce McArthur pour des faits remontants à 2016.

Ni la police ni maître Gridin n'ont voulu commenter la nature exacte des accusations qui ont trait au rôle joué par M. Gauthier dans un incident remontant à 2016 et au cours duquel M. McArthur avait été arrêté, mais non inculpé.

La division des normes professionnelles de la police de Toronto a ouvert une enquête sur cette affaire.

Des sketches de 8 personnes, côte-à-côteLes victimes de Bruce McArthur. De gauche à droite, de haut en bas : Skandaraj Navaratnam, Andrew Kinsman, Selim Esen et Abdulbasir Faizi; Kirushna Kumar Kanagaratnam, Dean Lisowick, Soroush Mahmudi et Majeed Kayhan Photo : Radio-Canada / John Fraser/CBC News

Durant les audiences de détermination de la peine de Bruce McArthur qui ont débuté lundi, des informations ont fait surface sur cet incident. En 2016, un homme avait appelé le 911 et raconté à la police que Bruce McArthur avait tenté de l'étrangler à l'arrière de sa camionnette.

Lorsque la police était entrée en contact avec M. McArthur, celui-ci avait déclaré que l'interaction avait été consensuelle. Il avait été libéré sans qu'aucune charge ne soit déposée contre lui.

Dans une déclaration écrite, vendredi dernier, Me Gridin a déclaré que la décision de ne pas porter d'accusations contre Bruce McArthur avait été prise en 2016 en collaboration avec le supérieur du détective Gauthier et à la lumière des informations dont ils disposaient à l'époque.

À la sortie de l'audience, Me Gridin a réaffirmé que les preuves montreraient que son client avait contribué à l'identification de M. McArthur comme un tueur en série et qu'il n'a pas nui à l'enquête.

Bruce McArthur a plaidé coupable le 29 janvier dernier aux accusations de meurtre contre huit hommes qui fréquentaient le quartier gai de Toronto. Les victimes ont été tuées entre 2010 et 2017.




Forces de l'ordre

Justice et faits divers