•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’augmentation du salaire des élus continue de susciter la grogne à Saguenay

Une séance du conseil municipal de Saguenay, en février 2019.
Une séance du conseil municipal de Saguenay, en février 2019. Photo: Radio-Canada / Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon

La question du salaire des élus à Saguenay a encore été l'objet de bien des débats, lundi soir, alors que plusieurs citoyens ont à nouveau questionné l'administration Néron sur le bien-fondé de la hausse lors du conseil de Ville.

Les contribuables ont d’ailleurs été nombreux à se présenter au micro pour s’exprimer dans divers dossiers au terme de la rencontre.

L’un des citoyens, Michel Julien, a demandé à la mairesse comment elle allait négocier les conventions collectives des employés de la Ville après s’être voté une augmentation salariale. Son intervention a suscité une salve d’applaudissements.

Plus tard, le Laterrois Mario Leone a lui aussi questionné les membres du conseil au sujet de la hausse des salaires.

La mairesse Josée Néron affirme que l’augmentation des salaires des conseillers municipaux, dont le nombre est passé de 19 à 15 l’an dernier, est justifiée et qu’elle demeure l’une des plus basses du Québec.

« Il y a un document qui sera bientôt diffusé et qui prouve qu’avec l’augmentation des salaires, on se trouve dans la moyenne basse », affirme la mairesse.

Le fait que Saguenay a été l’une des premières villes de la province à procéder à l’exercice a créé un précédent, croit Josée Néron.

La mairesse annonce qu’elle a choisi de renoncer à une prime de transition de 145 000 $ à laquelle elle aurait eu droit en quittant la mairie.

Taxes

La hausse du taux de taxation fait encore réagir dans divers secteurs de la Ville. Un résident de Shipshaw a profité de la séance du conseil pour remettre une pétition de 514 noms signés par des citoyens qui croient, comme lui, qu’ils paient trop cher pour les services reçus.

La conseillère de l'arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, veut travailler à la réduction de certaines iniquités pour l’an prochain.

Geneviève Chrétien-Belley, de Lac-Kénogami, s’est faite le porte-voix des gens de son secteur, eux aussi mécontents. Elle demande que la Ville lui fournisse des données sur les services réels dispensés à Lac-Kénogami.

La ministre Laforest interpellée

Le conseiller Jonathan Tremblay interpelle pour sa part la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, dans le dossier des baux de villégiature à Lac-Kénogami. Il estime que des citoyens paient trop cher pour la location de leurs terrains, une situation qui, selon lui, dure depuis trop longtemps et que le gouvernement refuse de régler.

Centre fiscal de Jonquière

Dans un autre ordre d’idées, les élus de Saguenay ont adopté une résolution en faveur du maintien des emplois au Centre fiscal de Jonquière, dans le contexte où le gouvernement de François Legault songe à adopter le modèle de la déclaration de revenus unique.

« Cette situation suscite beaucoup d’inquiétude », note la conseillère Brigitte Bergeron, qui a travaillé au Centre fiscal pendant 30 ans.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale