•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Vickers suscite l'enthousiasme dans les rangs libéraux

Kevin Vickers en tuxedo devant le microphone.

Kevin Vickers demeure ambassadeur canadien en Irlande jusqu'au 2 mars 2019.

Photo : The Canadian Press / Justin Tang

Radio-Canada

Même s'il n'a pas encore annoncé sa candidature officielle, Kevin Vickers semble bénéficier d'une bonne longueur d'avance dans la course à la direction du Parti libéral du Nouveau-Brunswick. Plusieurs candidats potentiels se sont retirés de la course dans les derniers jours.

Héros national, ambassadeur et ex-officier de laGRC: Kevin Vickers est connu partout au pays.

Le principal intéressé n'a pas encore confirmé sa candidature, et il ne devrait pas le faire avant le 2 mars, date où il quittera ses fonctions diplomatiques.

Il a un profil qui pourrait unir les gens du Nouveau-Brunswick

Benoît Bourque, député libéral de Kent-Sud

Kevin Vickers est anglophone et bilingue. Plusieurs au sein du parti estiment que le prochain chef devrait être anglophone.

Il a un parcours impressionnant, une expérience de vie et une expérience professionnelle qui est intéressante, je suis content qu'il semble s'intéresser à la chefferie de notre parti, admet le député libéral de Dieppe, Roger Melanson.

Roger Melanson, Brian Kenny, Wayne Long et Susan Holt étaient quatre candidats pressentis, mais ils ont annoncé qu'ils ne se présenteraient pas.

René Éphestion toujours dans la course

Seul René Éphestion a annoncé sa candidature officielle, et la popularité de Kevin Vickers n'a rien changé à sa décision.

J'ai hâte de débattre avec lui sur des sujets comme la pauvreté, l'immigration, l'économie verte, la dette publique, dit M. Éphestion, qui considère d’emblée M. Vickers comme le meneur de cette course embryonnaire.

D'autres noms circulent dans les coulisses de l’Assemblée législative.

L'organisateur politique et homme d'affaires du Nord-Est, Gaétan Pelletier, songe à se lancer dans la course.

Nous avons besoin d'une personne qui va unifier notre parti et qui va aussi unifier notre province, avoir un discours positif tout en étant réaliste.

Roger Melanson

Roger Melanson souhaite une course qui mettra en scènes plusieurs candidats. Même si la candidature de Kevin Vickers est intéressante, il n'a pas encore décidé qui il appuiera.

Il est toujours ambassadeur, signale M. Melanson. Lorsque j'aurai l'occasion d'avoir une bonne discussion avec lui, c'est certain qu'on va y réfléchir.

Le congrès à la direction du parti libéral du Nouveau-Brunswick se tiendra à Saint-Jean le 22 juin.

Avec les informations de Michel Corriveau

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale