•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois nouveaux postes au Service de police de Saguenay

Un gros plan de la portière d'une auto-patrouille de la police de Saguenay

Une auto-patrouille de la police de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'administration Néron annonce un réinvestissement au Service de police de Saguenay (SPS). Trois postes sont créés à la direction du corps policier, ce qui nécessite un investissement annuel de 265 000 $ pour les trois prochaines années.

L’annonce de l’injection d’argent frais au SPS survient alors que la Ville poursuit son régime minceur et revoit les budgets de tous les départements, services et organismes.

Le président de la commission de la sécurité publique, Kevin Armstrong, explique qu’une réflexion stratégique a été amorcée il y a plusieurs mois. L’exercice a mené à une réorganisation du service de police.

Cette réflexion avait deux objectifs. D’abord, consolider la structure opérationnelle et administrative du service et recentrer les opérations autour des enjeux de sécurité publique, met en contexte le conseiller municipal.

Un premier poste de capitaine à l’administration policière a été créé. Son titulaire vient d’entrer en poste et sera chargé du développement technologique. Il aura aussi pour mandat de bonifier les processus informatiques et de faciliter le travail des patrouilleurs lors de la compilation de données.

Le capitaine développera également des outils comme les formulaires de plaintes en ligne, que le SPS veut bientôt mettre à la disposition des citoyens.

Deux postes civils

Des appels de candidatures seront lancés au cours des prochaines semaines pour pourvoir les deux postes civils : un adjoint à la direction et un analyste en criminalité. Leurs titulaires devraient entrer en service d’ici l'automne.

Le service de police de Saguenay est l’un des plus gros et c’était le seul qui n’avait pas une personne dédiée au contrôle financier. Cette personne-là va aussi aider au niveau des ressources humaines, explique Kevin Armstrong.

En ce qui concerne l’analyste de la criminalité, comme corps de police de niveau 2, le SPS a l’obligation d’avoir ce type de spécialiste qui détient une formation en criminologie.

L’analyste sera présent sur le terrain et doit dégager les tendances en matière de criminalité.

Des investissements nécessaires

Kevin Armstrong affirme que ces embauches étaient nécessaires. L’effort de rationalisation mis de l’avant par l’administration Tremblay il y a quatre ans a eu des effets dévastateurs, estime-t-il.

Ce coup de barre a fait passer le nombre de cadres de 14 à 13 et la Ville veut rétablir l’équilibre.

En 2015, tous les services de la ville ont reçu la commande de couper 5 % mur à mur. Le service de police n’y a pas échappé. C’est beau couper dans le gras, mais à un moment donné, il ne faut pas couper dans le muscle non plus, souligne le conseiller Armstrong.

Enfin, des budgets seront aussi octroyés pour bonifier la formation des policiers en 2020 et en 2021, à Saguenay.

Ce virage misant sur la formation permettra de réduire les déplacements de certains agents de la paix à l’École nationale de police de Nicolet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !