•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GM a largement terminé sa série de suppression d'emplois au Canada

L'usine d'assemblage de General Motors à Oshawa

Quelque 2200 employés ont déjà accepté une indemnité de départ et 1500 travailleurs contractuels ont été remerciés.

Photo : Reuters / Carlos Osorio

La Presse canadienne

General Motors affirme avoir largement complété une série de suppressions d'emplois salariés au Canada dans le cadre de la restructuration plus large annoncée en novembre.

Ces mises à pied s'inscrivent dans le cadre d'un effort du constructeur automobile visant à éliminer 8000 emplois salariés et contractuels de son effectif afin de réduire ses coûts et de se préparer aux changements dans l'industrie.

L'entreprise commencera à supprimer 4300 emplois salariés et contractuels à travers le monde cette semaine. Quelque 2200 employés ont déjà accepté une indemnité de départ et 1500 travailleurs contractuels ont été remerciés.

La porte-parole de GM Canada, Jennifer Wright, a indiqué lundi que les réductions de salariés au Canada avaient pour la plupart déjà été réalisées grâce à des mesures incitatives volontaires.

Mme Wright a précisé que la société s'attendait à devoir achever prochainement la restructuration par l'entremise d'un nombre « modeste » d'autres réductions salariales, mais a refusé de fournir plus de détails.

GM avait indiqué qu'environ 18 000 travailleurs non syndiqués en Amérique du Nord étaient admissibles aux indemnités de départ.

La restructuration comprend aussi la fermeture prévue de l'usine d'assemblage d'Oshawa, en Ontario, qui entraînera la perte d'environ 2600 employés syndiqués, ainsi que celle de quatre autres installations aux États-Unis.

Au moment de l'annonce de la restructuration, GM comptait environ 2000 salariés au Canada, compris dans son effectif d'environ 50 000 salariés en Amérique du Nord.

Industrie automobile

Économie