•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cours en ligne pour mieux prévenir les commotions cérébrales

Une jeune joueuse de soccer tient un sac de glace sur sa tête, tandis qu'une médecin lui pose des questions. La mère de la jeune fille se trouve en arrière-champ.

Une jeune joueuse de soccer suit un protocole de commotion cérébrale.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Faculté de kinésiologie de l'Université de Calgary offrira, à compter du 8 avril prochain, un cours en ligne gratuit de sept semaines pour améliorer la prévention, la détection et la gestion des commotions cérébrales.

Déjà ouvert à l’inscription, ce cours en ligne ouvert à tous, s'adresse aux sportifs, aux parents, aux entraîneurs, aux enseignants et aux professionnels de la santé. Aucune condition préalable n’est requise pour l'inscription.

Le cours est le fruit d'un partenariat entre l'Université de Calgary et l'Université Laval, à Québec.

Le but de l’initiative est de joindre tous ceux qui ont un intérêt [ pour le sujet de la commotion cérébrale ] et les aider à mettre en place la bonne façon de prévenir et identifier les lésions cérébrales, explique le Dr Pierre Frémont, de la faculté de médecine de l'Université Laval.

« Ce cours démystifie la commotion cérébrale. »

— Une citation de  Kathryn Schneider, professeure assistante au centre de recherche sur la prévention à la faculté de kinésiologie de Calgary

Un cours comme celui-ci ouvre la possibilité de rejoindre des gens au-delà des réseaux officiels d'organisations sportives de haut niveau et de les aider à mieux faire en matière de gestion de cette blessure, ajoute le Dr Frémont.

L'Université de Calgary considère les commotions cérébrales comme un problème de santé publique. Un Canadien sur cinq déclare avoir subi une commotion liée au sport au cours de sa vie, et environ un jeune sur 10 subit une commotion liée au sport chaque année.

La Dre Penny Werthner, doyenne de la Faculté de kinésiologie de l'Université de Calgary, espère influencer les politiques publiques à travers le monde.

Le cours en ligne ouvert à tous aura un impact important sur l’information en matière de commotions cérébrales et il conduira à une santé publique positive dans les communautés locales, provinciales, nationales et internationales, croit-elle.

Connexion avec l'Université Laval

Pour offrir ce cours, Kathryn Schneider, professeure assistante au centre de recherche sur la prévention à la faculté de kinésiologie, travaille avec le Dr Pierre Frémont, qui a déjà donné ce cours.

Depuis 2016, l’Université Laval a proposé à quatre reprises ce cours en français, et au total, plus de 8000 personnes ont terminé le programme.

« Pour avoir le même résultat en anglais, il fallait pouvoir travailler avec une université anglophone. »

— Une citation de  Dr Pierre Frémont, faculté de médecine de l'Université Laval

Le Dr Frémont affirme que l'Université de Calgary faisant partie des leaders mondiaux dans la recherche sur les commotions cérébrales, elle a été choisie pour cette collaboration.

Selon le Dr Keith Yeates, directeur du programme intégré de recherche sur les commotions cérébrales de l'Université de Calgary, cette collaboration représente aussi une avancée non négligeable en matière de sensibilisation et d'information du public sur les commotions cérébrales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !